[LVD #2] Mon projet entrepreneurial, j'en parle ou je le garde pour moi ?

Ahhh... parler de son projet entrepreneurial à ses proches, ses collègues ou simplement aux personnes que l'on croise sur sa route est toujours un moment sympathique (ironie quand tu nous tiens). Pour cette deuxième newsletter de La Vraie Dose, j'ai choisi de prendre de front ce grand sujet en t'expliquant pourquoi parler de ton projet entrepreneurial a de la valeur, quand et comment le faire et à qui en parler. J'en ai profité pour te raconter comment j'ai annonce l'existence de mes deux projets d'entreprise et ce que j'en ai retenu. Voici un petit résumé de cette deuxième lettre puis tu trouveras en bas de l'article un lien pour -re-lire en intégralité "La Vraie Dose #2  : mon projet, j'en parle ou je le garde pour moi".

 LVD #2 : Mon projet entrepreneurial, j'en parle ou je le garde pour moi ?

LVD #2 : Mon projet entrepreneurial, j'en parle ou je le garde pour moi ?

Si je parle de mon projet, on va me piquer mon idée (puisque je te le dis)

On commence par se mettre tout de suite à l'aise en mettant un gros coup de pied dans la fourmilière des idées reçues : non ton idée n'a pas de valeur (et peu de chances en plus que quelqu'un s'arrête de vivre pour copier trait pour trait ton projet). Dans cette deuxième newsletter, je relativise donc avec toi cette inquiétude (que tu as le droit d'avoir car tu as tout simplement le droit d'avoir toutes les inquiétudes que tu veux, le plus important est de les surmonter).

La valeur de ton projet c'est donc toi : tes ambitions, tes mains, ton cerveau et surtout ton execution. Des bonnes idées, il y en a plein les placards mais des personnes aussi déterminées que tu l'es (ou que ce que tu seras), il y en a peu. De ce fait, parler de ton projet n'a rien de dangereux puisque cela va au contraire lui permettre de grandir et de t'aider par la même occasion à te vêtir de ton nouveau costume d'entrepreneur qui t'ira si bien.

Mon retour d'expériences sur la façon dont j'ai annoncé l'existence de chacun de mes deux projets entrepreneuriaux

Tu le sais, je t'écris chaque semaine pour te partager mes expériences d'apprentie entrepreneure au fil de l'eau, loin de moi l'idée me transformer en coach.  Si j'ai choisi d'aborder cette thématique dans les premières lettre de La Vraie Dose, c'est tout simplement car j'ai déjà eu deux occasions d'annoncer l'existence de projets entrepreneuriaux. Et j'y ai beaucoup réfléchi à cet effet d'annonce. 

Pour mon premier projet entrepreneurial, KARMERZ, j'en ai parlé à littéralement tout le monde. Je t'explique d'ailleurs dans cette lettre comment j'ai transformé le fait de parler de mon projet à ma coiffeuse en un petit défi de développement personnel à appliquer facilement. J'étais dans une logique "ABC - Always Be Closing" et je souhaitais vraiment en parler à la terre entière car je voulais donner beaucoup de visibilité à mon projet. J'ai aussi compris par la même occasion que plus je parlais de mon projet, plus j'apprenais à le vendre (ce qui n'est pas un petit sujet lorsque l'on entreprend).

Pour La Vraie Dose, ce que tu lis actuellement, je suis restée beaucoup plus discrète auprès de mes proches et j'ai opéré d'une façon bien différente : aller en premier lieu parler à mes lecteurs potentiels. J'ai réalisé que j'avais passé beaucoup de temps à rassurer tout le monde et expliquer ma démarche entrepreneuriale lors de mon premier projet. 

En te partageant ces deux expériences plus en détails, j'espère te permettre de trouver ton propre chemin concernant l'annonce de l'existence de ton projet. J'ai pris un peu de recul sur ces moments d'annonce parfois difficiles et t'en parle avec distance et humour.

Se demander pourquoi on veut parler de son projet entrepreneurial puis déterminer comment, quand et à qui nous allons l'annoncer

Nous nous l'étions promis lors de la première newsletter de La Vraie Dose : nous allons toujours nous demander pourquoi nous faisons les choses avant de réfléchir à comment nous allons procéder tout au long de nos aventures entrepreneuriales. Avec toi, j'essaie donc de réfléchir à la raison / les raisons pour lesquelles tu estimes qu'il est temps d'en parler. C'est grâce à ce "pourquoi annoncer l'existence de ton entreprise / de ta future entreprise" que tu trouveras pleinement la façon de faire et je t'explique pourquoi dans cette lettre.

J'en profite également pour te dire qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon de parler de ton projet, pas plus qu'il n'y a de bon ou de mauvais moment. C'est ton aventure entrepreneuriale et c'est donc à toi de décider ce qui te semblera le plus adapté. Dans cette lettre, j'évoque par exemple le fait que rien ne t'oblige à en parler lors d'un déjeuner de famille entre le fromage et le dessert, de façon très officielle. On met également les pieds dans le plat en se explicitant pourquoi il y a certaines personnes auxquelles il n'y a aucun intérêt d'en parler si ce n'est pour perdre ton énergie, qui rappelons-le est pour l'heure le seul actif de ta société...

--
J'espère que ces quelques lignes t'auront donné envie de te -re-plonger dans cette deuxième newsletter : "LVD #2 : mon projet, j'en parle ou je le garde pour moi". En t'expliquant pourquoi parler de ton projet est une formidable opportunité pour l'entrepreneur que tu apprends à être, en te partageant mes retours d'expérience et en t'aidant à répondre à la question "pourquoi tu veux parler de ton aventure entrepreneuriale naissante", je suis certaine que tu auras plus de recul et d'aisance quant à cette thématique. Le plus important étant d'écouter ton instinct et de comprendre que tu seras toujours la personne qui croira le plus en ton projet. Stop, on n'a plus peur d'en parler autour de nous !

Tu peux retrouver en intégralité cette deuxième newsletter de La Vraie Dose en cliquant sur le joli bouton ci-dessous :

[TEMPS DE LECTURE ESTIMÉ : 15 MINUTES]
[CHALLENGE PROPOSÉ : DÉFINIR TA STRATÉGIE D'ANNONCE (Pourquoi, comment, quand, à qui) ]

Et surtout pour recevoir chaque lundi à 7h ta Vraie Dose d'énergie entrepreneuriale (et donc ne plus manquer aucune newsletter de LVD), tu peux t'inscrire juste là :

Sarah François