La Vraie Dose 70 x Célia, fondatrice UMAÏ - "Ma boîte, ma bataille"


ÉDITO

Le "code du dimanche soir" ou quand mon art de procrastiner a su me donner l'alerte entrepreneuriale dont j'avais besoin

La bise aux licornes : disons-le, il y a parfois des moments où mon petit projet d’amour, j’ai bien du mal à le voir en peinture. Enfin, peut-être pas mon projet dans son entièreté (les attaques personnelles, c’est mal on a dit) mais allez quelques petits morceaux ici et là. Alors, entendons-nous bien, ma petite vraie dose, je l’ai plus que dans les tripes. Plus le temps passe et plus je percute par exemple que j’étais Sarah de La Vraie Dose bien avant La Vraie Dose, que mon projet, il y a bien 6 ans que son état d’esprit et sa vision de la société, ils étaient en moi. Pourtant, dans le quotidien, il y a parfois ces petits riens que je repousse constamment à demain. Parce que mon agenda ne me le permet prétendument pas (on a l’agenda que l’on veut bien mais va expliquer ça à... moi), parce que ton modèle économique est un peu ailleurs (bienvenue dans mon interrogation entrepreneuriale permanente) et qu’il faut aussi avancer sur ceci ou cela… ou tout simplement parce que plus le temps passe et moins le plaisir est là.

La newsletter du lundi, le magazine-newsletter comme je l’appelle aujourd’hui, c’est clairement le vaisseau amiral de l’écosystème de La Vraie Dose, la pièce maîtresse. Alors quand en juin dernier, j’ai réalisé que plus le temps passait et plus les newsletters se terminaient voire même se commençaient le dimanche, je me suis alertée. Au delà d’un gros “RIP” pour ma vie privée (les longues heures de travail restantes après l’interview n’étaient pas spécialement “avoir-un-bon-dimanche-en-bonne-compagnie” compatibles), je me suis surtout dit que repousser la production-création de ce qui est l’un des piliers de mon entreprise au tout dernier moment, c’était un poil inquiétant. Après grosse introspection de l’humaine entrepreneure singulière que je suis, j’ai fini par comprendre que dans mon cas, lorsqu’une tâche flirte trop avec le dimanche soir, c’est qu’il y a des petits airs de “ok maintenant, je ne peux plus m’y échapper” qui se trémoussent derrière.

On peut très vite ne pas le voir ce “code du dimanche soir” (chacun son code, la philosophie reste la même). Il y a en moi cet art de procrastiner depuis toujours, c’est sans doute grâce à lui que j’aime le cocktail “imprévus en cascade sur son lit de retournements de situation à la dernière minute” que l’entrepreneuriat s’évertue à m’offrir à chaque instant. Il y a parfois une procrastination latente, celle qui crie juste “t’iras t’acheter de l’organisation pendant les soldes”. Néanmoins, il y a aussi cette procrastination qui résonne en moi comme un mal de ventre et voilà bien longtemps que je la connais celle-ci, depuis bien plus longtemps que l’entrepreneuriat. Malheureusement, elle met toujours bien du temps à se faire comprendre. J’étais persuadée d’adorer mijoter cette newsletter sous son ancien format, j’étais presque sûre que ce bouclage de toute dernière minute venait simplement du fait que j’avais des semaines de ministre. Puis, avec les apprentissages entrepreneuriaux se faisant (apprendre à tenir un agenda décent, savoir dire non, structurer son temps, prévoir l’imprévisible #VisMaVieDentrepreneur, etc), j’ai compris. Oui, il y a des tâches de ton business qui égayaient ton lundi matin et pourtant oui quelques mois plus tard, ces mêmes tâches assombrissent ton dimanche soir (oui je me fais des notes à moi-même mais reste, tu verras LVD c’est sympa). Mes envies changent, mes ambitions changent, ma bande passante change (et tout est ok). Pourtant s’il y a depuis toujours une chose qui ne change pas (du CP à nos jours) : mon code “dimanche soir”, celui qui me susurre au coin de l’oreille que je ne fais plus quelque chose par envie mais par obligation voire par autoflagellation. Alors, petite boussole de mon coeur, petite alerte intérieure, oh mon code du dimanche soir, désormais tu feras la route de l’entrepreneuriat avec moi et mes perspectives d’amour éternel pour mon projet tu protégeras. À toi, je dois déjà la nouveau format de la newsletter de La Vraie Dose qui a 3 semaines déjà. Un grand merci pour ça... Finalement, derrière ce petit mal de vente procrastinateur, tu as bien des choses à me dire pour me faire grandir !


LES ACTUS DE LA LVD FAMILY

LA JOURNÉE DES RÔLES MODÈLES FÉMININS : RDV LE 27 SEPTEMBRE

Allez, moins d'un mois avant mon saut dans le grand bain sans brassard (en gros je vais prendre la parole en public devant de vrais humains pour dire des trucs sérieux mais pas trop).

Dans un insta-article à relire ici (fonce j'y ai encore mis tout mon coeur), je t'expliquais à quel point il me tenait fort fort à coeur de participer à cette journée ! J'ai à la fois un énorme syndrome de l'imposteur injustifié et une excitation super ambitieuse de vivre cette journée. En tout cas, fais-moi confiance je te raconterais tout (ouais j'ai créé un projet qui me permettait de faire ma thérapie en même temps) !
   
Pour réserver ta place, RDV sur cette page (PS pour mettre tout le monde à l'aise : il s'agit d'un lien affilié ce qui signifie que LVD touche une commission sur chaque billet acheté via ce biais - bon au moins tu sais comment soutenir le modèle économique de LVD 😂)

RDV le 27 septembre pour la journée des rôles modèles féminins !

RDV le 27 septembre pour la journée des rôles modèles féminins !


La Vraie Dose 70 x Célia, fondatrice UMAÏ - "Ma boîte, ma bataille"

La Vraie Dose 70 x Célia, fondatrice UMAÏ - "Ma boîte, ma bataille"

Au Café LVD avec Célia D’UMAÏ : “Ma boîte, ma bataille”

Au Café LVD avec Célia D’UMAÏ : “Ma boîte, ma bataille”

Tu peux cliquer ICI ou sur l'image pour accéder au 1er épisode du "Café LVD", podcast privé volontairement réservé à la LVD family  :)

Chaque semaine tu retrouveras dans ta newsletter l'épisode de la semaine d'Au Café LVD ! J'ai délibérément choisi de faire d'Au Café LVD un podcast privé, exclusivement réservé à la LVD Family et il ne sera donc pas référencé sur les plateformes d'écoute (ça veut dire que tu ne pourras pas le trouver sur Itunes, Spotify, etc, il te faudra ouvrir ta newsletter chaque semaine pour le découvrir) ! Je t'explique tout ça plus en détails au début de l'épisode !

LE POINT ASTUCE : Pour écouter l'épisode en streaming, une fois sur la page web du podcast (dont seuls nous avons le secret) clique sur le bouton violet de gauche "listen". Pour télécharger l'épisode sur ton téléphone ou ordinateur et l'écouter plus tard / hors connexion, clique sur le bouton de droite avec le symbole de la flèche vers le bas :)

Umaï, Une Marque À Impact

Umaï, Une Marque À Impact

CÉLIA CO-FONDATRICE D’UMAÏ, UNE MARQUE À IMPACT

Au Café LVD, cette semaine la LVD family reçoit Célia (@CELIA.FAVRE) Co-fondatrice d'UMAÏ (Une marque à impact). Célia et sa tribu de cofondateurs ont pour ambition de créer la marque de produits d'hygiène qui prend autant soin de l'environnement que des attentes des consommateurs. De la conception de leur 1er produit, un shampoing solide, au packaging biodégradable, ils ne laissent rien au hasard. Derrière cette aventure entrepreneuriale, il y a une succession de jolies rencontres durant laquelle l'intuition a parlé. Puis, il y a notamment la voix de Célia, cette humaine entrepreneure convaincue pour qui les partis pris bien trempés sont le meilleur outil pour entreprendre et faire connaître UMAÏ. Elle ne se bat pour son projet mais bien pour un projet de société, c'est bien ce qui m'avait frappé lors de notre toute 1ère rencontre. Sa boîte, c'est sa bataille, son étendard, comme elle aime le dire. Loin des clichés et des banalités, elle nous raconte cette 1ère année d'entrepreneuriat, des coulisses psychologiques de son crowdfunding à ses questionnements pour incarner avec coeur les valeurs de son entreprise dans son quotidien !


CE MOIS-CI, ON MET LES MAINS DANS LE CAMBOUIS DE... LA CRÉATION DE COMMUNAUTÉ !

LA CHRONIQUE LES MAINS DANS LE CAMBOUIS, DERNIÈRE VICTIME DU "CODE DU DIMANCHE SOIR"

Relire le chapitre 1 (LVD 68) "À la base, construire une communauté ce n'était pas une histoire de programmer des publications sur les réseaux sociaux"

Tu sais que La Vraie Dose est une magnifique mise en abîme hebdomadaire de la vie entrepreneuriale. Alors, là du haut de ce dimanche 15 septembre à 21h53, je te l'annonce : cette ancienne nouvelle rubrique “les mains dans le cambouis” a été l’une des nouvelles victimes du code dimanche soir. Ma plume ne frétillait pas assez sur la rédaction, sa résonance dans les coeurs de la LVD family me semblait un peu timide. Après avoir tenté pendant plus d’une heure d’écrire le paragraphe sur le sujet que j’avais sagement choisi, le verdict est tombé : Sarah, cette rubrique ne te fait plus plaisir. Voilà donc que le bouton “effacer” a pris le dessus, action largement commanditée par mon envie de ne plus être la cordonnière la plus mal chaussée, en commençant notamment par m’appliquer mes propres éditos.

Cette rubrique pratiquo-pratique, c'est pour moi ce qu'il manquait dans l'ancien format de la newsletter de La Vraie Dose. J'aime l'idée que l'on peut se dépatouiller sur pas mal de sujets de la vie entrepreneuriale avec des mots simples. Je trouve que cela va très bien avec toute la philosophie de la LVD family et de La Vraie Dose. Simplement, les 1ers épisodes de cette rubrique m'ont semblé finalement trop théoriques voire poussifs. Je vais donc plancher là dessus mais je suis à l'écoute d'idées en tout genre donc n'hésite pas, c'est qu'en lisant cette newsletter, tu fais partie de la LVD family après tout. Quelque chose qui semble faire frétiller mon coeur comme ça de loin : pourquoi ne pas revenir chaque semaine dans la rubrique "les mains dans le cambouis" sur une astuce évoquée dans le dernier épisode d'Au Café LVD ? Par exemple, dans le podcast de La Vraie Dose d'aujourd'hui, Célia parle d'Okpal, la plateforme conçue par Ulule qui permet aux marques de continuer à enregistrer des préventes à la fin d'une campagne de crowdfunding réussie (je t'ai tout mis dans les références de l'épisode) ? Ça aurait pu être intéressant de se pencher là dessus ou encore sur son retour d'expérience pour trouver des co-fondateurs ?

En vrai, j'ai pris mille fois plus de plaisir à te raconter mon envie de ravalement de façade pour la rubrique "les mains dans le cambouis" que le pavé que je t'avais programmé à la base. Je crois que c'était finalement beaucoup plus drôle et intéressant de parler de mes hésitations, de mon envie de dire stop. Dans cette démarche, il y a un côté "mains dans le cambouis" : assumer les étapes de son projet (y compris celles qui n'étaient pas exactement les bonnes) et oser dire stop sans gêne si une idée a besoin de quelques versions encore pour briller de mille feux ! Je crois que sans faire exprès, j'ai très tranquillement rédigé un nouvel épisode "des mains dans le cambouis" (sans douleur ni l'impression que je ne voulais pas assumer mon style au coeur de mon projet cette fois). Et si notre dépatouillage de la semaine, c'était finalement d'oser dire STOP (un bon gros STOP même) à ce truc qui ne colle plus exactement dans nos projets ? Mettre les mains dans le cambouis, et si c'était simplement le fait d'oser assumer les étapes parfois tumultueuses de nos projets ?


La Vraie Pépite de La Vraie Dose 70 : la chaîne youtube d’Isadora et Marisa, fondatrice de Snackies

La Vraie Pépite de La Vraie Dose 70 : la chaîne youtube d’Isadora et Marisa, fondatrice de Snackies

Isadora et Marisa, 2 soeurs jumelles angevines, ont créé Snackies, une entreprise qui propose une box mensuelle et une boutique en ligne de "snacks" (grignotages) sains. Lorsque Marisa rejoint Isadora dans l'aventure (ayant descendu toute la chaîne, je connais désormais toute la story), elles décident de lancer une chaîne youtube pour raconter les coulisses de leur entreprise mais aussi leur cheminement vers une vie plus saine, à l'origine de Snackies. Clairement, tu découvriras que (tiens tiens), elles n'ont pas rencontré leur projet par hasard et qu'à l'instar de Célia, elles incarnent si bien les valeurs de leur entreprise dans leur quotidien (un très joli exemple de stoytelling authentique - rappel : quand ta boîte vient de tes tripes et que t'incarnes ses valeurs dans ton quotidien, le storytelling c'est tout sauf un gros mot ou un outil de manipulation des peuples). Une des rares chaines youtube francophones qui raconte la vraie vie de deux entrepreneures justement débordantes d'énergie, de sincérité et d'humour ! Je te conseille notamment les "weekly vlogs" ou les "lives" (en replay), vidéos dans lesquelles elles parlent d'entrepreneuriat en mode nature peinture comme on aime dans la LVD family (après, vu l'équilibre de vie légendaire des entrepreneurs, toutes les vidéos de la châine sont pertinentes à regarder...) !

Découvrir la chaine Youtube d'Isadora et Marisa ambiance entrepreneures de la vraie vie !


Tu veux recevoir chaque lundi matin directement dans ta boîte mail, La Vraie Dose, le magazine-newsletter pour entrepreneurs qui remet de la bonne humeur dans ton lundi matin ?


Sarah François