La Vraie Dose 69 X Ophélie fondatrice de Créaïa : "Une rupture amoureuse au beau milieu du lancement de mon entreprise"


ÉDITO

L’ambition vient en entreprenant (et c’est ok) !

Je crois que j'ai mis du temps à être fière de mon "passé entrepreneurial". Et je ne suis pas certaine d'y parvenir à 100% encore aujourd'hui (c'est qu'il ne rend pas exactement comme l'entrepreneuriat version "une de magazine" sur papier glacé). J'ai pourtant toujours aimé le mot "ambition", je me suis souvent présentée comme "ambitieuse" (parfois en le pensant vraiment, parfois en implorant la prophétie autoréalisatrice). Seulement dans l'entrepreneuriat, ça a été une autre histoire. Il y a eu longtemps mes imposants rêves d'entrepreneuriat lointains. Puis il y a eu la réalité au jour 1. 

J'ai pris le temps. Plutôt, sans politesse un peu arrangeante, j'ai mis le temps. Il y a 15 mois, pour La Vraie Dose, mon ambition était de réussir à envoyer les 10 premières newsletters les 10 premières semaines sans lâcher. Pour mon coeur d'entrepreneure, l'ambition était juste de réussir à y croire encore quelques mois à cette histoire d'entrepreneuriat. Comme ça, juste pour voir, pour me construire entrepreneurialement parlant après ce 1er projet qui m'a tant remuée (dans tous les sens du terme). Et tu veux que je te dise ? C'était formidablement ok. Sans ses premières ambitions, il n'y aura pas eu les étapes d'après. Et donc les ambitions d'après. Et ainsi de suite.

Pour l'entrepreneur, l'ambition éclot, apprentissage gagné par apprentissage gagné, étape franchie par étape franchie. Chaque victoire me libère, m'autorise de nouvelles ambitions que parfois je ne voyais pas encore une semaine plus tôt (que je n'osais pas regarder). Mon ambition pour La Vraie Dose est un cri du coeur grandissant, quelque chose que je laisse dire intérieurement "ok c'est possible". Ma prochaine ambition se dessine, elle se veut plus audacieuse encore au sujet du modèle économique de mon projet. Et puis, quelques ambitions plus loin, il y a un grand rêve : celui d'ouvrir un lieu. Dans quelques années, ce rêve passera, si les dieux de l'entrepreneuriats me le permettent, au statut plus abordable de l'ambition. Un jour, je lirais sans doute cet édito en me disant qu'aujourd'hui mes ambitions étaient encore si sages. Pourtant, à ces sages ambitions, je crois que je leur serai aussi très reconnaissante car elles m'auront permise d'écrire la suite de l'histoire...


LES ACTUS DE LA LVD FAMILY

LA JOURNÉE DES RÔLES MODÈLES FÉMININS : RDV LE 27 SEPTEMBRE

Allez, moins d'un mois avant mon saut dans le grand bain sans brassard (en gros je vais prendre la parole en public devant de vrais humains pour dire des trucs sérieux mais pas trop).

Dans un insta-article à relire ici (fonce j'y ai encore mis tout mon coeur), je t'expliquais à quel point il me tenait fort fort à coeur de participer à cette journée ! J'ai à la fois un énorme syndrome de l'imposteur injustifié et une excitation super ambitieuse de vivre cette journée. En tout cas, fais-moi confiance je te raconterais tout (ouais j'ai créé un projet qui me permettait de faire ma thérapie en même temps) !
   
Pour réserver ta place, RDV sur cette page (PS pour mettre tout le monde à l'aise : il s'agit d'un lien affilié ce qui signifie que LVD touche une commission sur chaque billet acheté via ce biais - bon au moins tu sais comment soutenir le modèle économique de LVD 😂)

RDV le 27 septembre pour la journée des rôles modèles féminins !

RDV le 27 septembre pour la journée des rôles modèles féminins !


La Vraie Dose 69 x Ophélie de Créaïa : “Une rupture amoureuse au beau milieu du lancement de mon entreprise”

La Vraie Dose 69 x Ophélie de Créaïa : “Une rupture amoureuse au beau milieu du lancement de mon entreprise”

Au Café LVD avec Ophélie de Créaïa : rupture amoureuse et entrepreneuriat

Au Café LVD avec Ophélie de Créaïa : rupture amoureuse et entrepreneuriat

Tu peux cliquer ICI ou sur l'image pour accéder au 1er épisode du "Café LVD", podcast privé volontairement réservé à la LVD family  :)

Chaque semaine tu retrouveras dans ta newsletter l'épisode de la semaine d'Au Café LVD ! J'ai délibérément choisi de faire d'Au Café LVD un podcast privé, exclusivement réservé à la LVD Family et il ne sera donc pas référencé sur les plateformes d'écoute (ça veut dire que tu ne pourras pas le trouver sur Itunes, Spotify, etc, il te faudra ouvrir ta newsletter chaque semaine pour le découvrir) ! Je t'explique tout ça plus en détails au début de l'épisode !

LE POINT ASTUCE : Pour écouter l'épisode en streaming, une fois sur la page web du podcast (dont seuls nous avons le secret) clique sur le bouton violet de gauche "listen". Pour télécharger l'épisode sur ton téléphone ou ordinateur et l'écouter plus tard / hors connexion, clique sur le bouton de droite avec le symbole de la flèche vers le bas :)

Créaïa, la marketplace et le magazine des créateurs français !

Créaïa, la marketplace et le magazine des créateurs français !

EN SAVOIR PLUS SUR (LA SI SINCÈRE) OPHÉLIE ET SOUTENIR SON ENTREPRISE

Ophélie est la fondatrice de Créaïa, le magazine et la marketplace (place de marché) des créateurs français. Tu peux aller feuilleter internetement parlant @Creaia.Magazine sur Instagram pour découvrir plein de projets engagés et remercier Ophélie pour ses mots si francs à l'aide d'un chaleureux "follow". Tu peux également passer une tête sur www.creaia.store, la market place de Créaïa sur laquelle de jeunes marques présentent et commercialisent leurs créations (dont quelques copains copines de la LVD family). D'ailleurs, Ophélie est toujours à la recherche de nouvelles marques qui pourraient intégrer l'aventure Créaïa alors, si ça te tente, glisse-lui un insta-mot doux ;-).

RÉFÉRENCES DE L'ÉPISODE

  • Petit bambou : application de méditation en Français

  • Alan : ma mutuelle, spécialement conçue pour les TPE et indépendants, qui rembourse Petit bambou et plein d'autres trucs (note à moi-même : tenter un partenariat le jour où j'aurais acheté un peu d'audace)

  • La Vraie Dose 54 "Le jour où j'ai osé demander de l'aide pour développer son projet" : l'épisode que j'évoquais dans lequel on abordait le fait que pour demander de l'aide / écouter des retours, avec mon invitée Daphné, nous avions besoin de trouver nos mentors / managers légitimes !

  • Kardia : l'application mobile (dont je ne trouvais pas le nom pendant la conversation) qui va te permettre de découvrir la cohérence cardiaque

  • @Creaia.magazine : le compte insta de Créaïa sur lequel tu peux contacter Ophélie si tu es potentiellement intéressé.e par ses différentes offres pour les créateurs !

  • Creaia.Store : la marketplace de Créaïa sur laquelle tu peux figurer en tant que créateur (après avoir été sélectionné par Créaïa) ! Si tu n'es pas dans la création mais que tu souhaites à la fois soutenir Créaïa et plein de jeunes entreprises françaises créatives, tu peux aussi aller y faire quelques emplettes

  • Oui Mon Chou : entreprise d'organisation d'évènements avec laquelle Ophélie a coorganisé le 1er Showroom Créaïa à Bordeaux ! Béa, la cofondatrice de OAM est aussi une entrepreneure de la LVD family qui lit LVD depuis les 1ères newsletters ! J'avais eu l'occasion de la rencontrer autour d'un café entrepreneurs que je te raconte juste là !

  • La Vraie Dose 64 "L'entrepreneuriat et le couple - lettre à mon cofondateur psychologique" : newsletter avec Célia dans laquelle nous parlions de l'entrepreneuriat et du couple dans le prisme opposé avec une dédicace à tous ces hommes et femmes qui font la route au côté des entrepreneur.e.s en les soutenant de tout coeur !


CE MOIS-CI, ON MET LES MAINS DANS LE CAMBOUIS DE... LA CRÉATION DE COMMUNAUTÉ !

CHAPITRE 2 - Cliver pour mieux fédérer, il va bien falloir s'assumer au coeur de sa communauté

Relire le chapitre 1 (LVD 68) "À la base, construire une communauté ce n'était pas une histoire de programmer des publications sur les réseaux sociaux"

Tu l’as sans doute vu dans les actus (et ça se verra bientôt de façon notoire sur ma tête) : à la fin du mois, je m’apprête à animer pour la 1ère fois de ma vie une conférence devant des humains en chair et en os lors de la journée des rôles modèles féminins. Figure-toi que comme je suis un peu monomaniaque, je me suis emparée d’un sujet qui me tient fort à coeur : "comment fédérer une vraie communauté autour de son entreprise ?". Alors, à la fois pour m’entrainer en commençant à parler de ce sujet devant toi et parce que je me dis que sous couvert de subjectivité, tu pourras peut-être trouver des inspirations concrètes dans mes propos, je te propose que ce mois-ci nous mettions les mains dans la cambouis de la création d’une communauté (t'inquiète ça va bien se passer).

Bon, une fois que tu réalises que fédérer une communauté autour d'un projet, ça ne se mesure pas en follow, quelle est la marche à suivre ? Parce que la recherche google "créer une communauté" a un certain panache mais peu de solutions concrètes à apporter. Des mois durant, tu cherches désespérément des bonnes pratiques, des marches à suivre, tu lis des bouquins un peu profonds. Misère, misère mais comment fédérer les gens autour de mon projet ? Moi je l'aime bien et j'aime bien les trucs bien alors pourquoi dans le coeur des autres, il ne se passe rien ?

Puis, un jour, sur un malentendu, l'air de rien, ton projet te tend le micro. Après plusieurs mois passés à décrire sagement tes prix, tes produits tel un catalogue détaillé avec soin, sur un malentendu, tu décides de raconter un bout de ton quotidien entrepreneurial ou de déposer quelques lignes pour expliquer pourquoi ce projet vient de tes tripes. Et là, miracle, les réactions déboulent, les 1ers soutiens commencent à se faire sentir. Tout cela pour une raison simple : les gens inspirants ont rarement la bouille d'un manuel Ikea. L'histoire sincère d'un projet vaut bien des pavés de "mais alors voici comme que ça marche ce bazar".

La semaine dernière, Laura nous racontait les coulisses de son financement participatif Au Café LVD. En quelques heures à peine, elle a atteint puis dépassé l'objectif avec 200 insta-followers au compteur (la cagnotte est clôturée depuis mais tu peux toujours y jeter un oeil). Ces broches ne sont pas simplement des morceaux d'acrylique, elles portent chacune un message, une histoire. Elles sont clivantes tant dans le fond que dans la forme, elles ne peuvent pas laisser insensibles. Ceux qui n'adhérent pas, ne restent pas. Ceux qui adhérent, restent et y croient fort. Laura n'a pas des clients passablement intéressés, elle fédère une vraie communauté.

De mon côté, là où j'ai littéralement pataugé, démons du passé obligent, c'est que j'ai longtemps cru que mon projet devait plaire à tout le monde, que mes petites émotions d'humaine entrepreneure devaient rester au placard. Puis quand je me suis finalement rappelée que le propre de l'entrepreneur était de sortir du moule, j'ai finalement osé avoir une communication plus tranchée. Les gens n'aiment pas les contenus longs parait-il ? Parfait et bien, ceux qui aiment lire suivront et ces lectures un peu plus longues les engageront encore plus. Les médias sur l'entrepreneuriat sont peu ou pas incarnés par les entrepreneurs qui les portent car un récit d'aventure entrepreneuriale aromatisée aux problématiques de bébés entrepreneurs n'intéresse personne ? Parfait et bien j'oserai être moi en émotion et autodérision parce que comment construire un média qui veut lutter contre la solitude de l'entrepreneur, sans oser aller au tableau en 1er et dire "non tu n'es pas seul, oui pour moi aussi, ça se passe comme ça". Ma LVD family était là depuis le départ et elle a finalement pris vie quand j'ai commencé à comprendre que mon projet devait me faire résonner autant qu'ils résonnaient en moi. Pour fédérer, il faut d'abord incarner comme dirait un certain accompagnement LVD (#ToutEnDouceuuuurJustePourTonCoeurDentrepreneur).

Et si cette semaine, on mettait les mains dans le cambouis en osant publier ce contenu ou en racontant à quelqu'un pourquoi ce projet que l'on porte avec tant de coeur, il était en nous depuis bien plus longtemps qu'un numéro de SIRET ? N'oublie jamais que le 1er membre de la communauté de ton projet, c'est toi ! Alors, si tu veux la créer cette communauté, passe donc au tableau en 1er (sans chichi et avec toutes tes belles vulnérabilités hein sinon la formule magique s'annule) et raconte ce que tu as dans ton coeur d'entrepreneur... pour fédérer bien d'autres coeurs !


La Vraie Pépite de La Vraie Dose 68 : la newsletter “La Cancanneuse” par Marion Vergnaud

La Vraie Pépite de La Vraie Dose 68 : la newsletter “La Cancanneuse” par Marion Vergnaud

Dans La Vraie Dose 45, tu avais fait la rencontre de Marion alias "La Cancaneuse". Elle t'avait alors parlé à coeur d'entrepreneure ouvert de tout son cheminement humano-entrepreneurial. En grande fougueuse assoiffée de nouveaux défis, elle a lancé depuis quelques semaines une newsletter sans tabou (pas trop son style) sur sa vie de Freelance qui vit et teste des trucs. Avec recul, elle te confie ses questionnements existentiels, ses ambitions qui n'ont pas peur d'être là, les joyeux retournements de situation (du style corps qui dit stop) ou encore ses objectifs financiers (elle te fait d'ailleurs un détail mensuel de ses revenus sans aucune gêne). Elle parle marketing, argent, état d'esprit, explorations, peurs, lâcher prise, déclics... bref tout ce qui fait une vie d'entrepreneur.e qui rebondit après moultes aventures !

Pour t'inscrire à la newsletter de Marion, c'est par ici !


Tu veux recevoir chaque lundi matin directement dans ta boîte mail, La Vraie Dose, le magazine-newsletter pour entrepreneurs qui remet de la bonne humeur dans ton lundi matin ?


Sarah François