[LVD #38] Ma résolution 2019 : juste savourer mon aventure entrepreneuriale !

Une semaine à peine après avoir digéré les petits fours et les questions de tonton Jean-mi (Si tu ne l’as pas lue, je te laisse retrouver la newsletter de la semaine passée - Noël et l’entrepreneuriat : je t’aime… moi non plus), nous voici donc repartis pour une nouvelle boum : le nouvel an ! Et qui dit passage à la nouvelle année, dit bien entendu la bonne régalade en règle qui donne du grain à moudre aux insomnies nocturnes. Je veux parler du fameux combo “résolutions intenables sur un an” et “objectifs de l’extrême qui mettent la pression” ! Ah bah oui, là un cocktail pareil ça donne envie de réveillonner encore une fois !

La Vraie Dose 38 Ma résolution 2019 : Juste savourer mon aventure entrepreneuriale

La Vraie Dose 38 Ma résolution 2019 : Juste savourer mon aventure entrepreneuriale

“Qui dit passage à la nouvelle année, dit bien entendu la régalade qui donne du grain à moudre aux insomnies nocturnes. Je parle du combo ‘résolutions intenables sur un an’ et ‘objectifs de l’extrême qui mettent la pression’ !”

D’ailleurs, ça fait quelques jours que l'on est pas mal à avoir dans le bécot une seule et même phrase (moi la première) : “les challenges de 2019 qui nous attendent” (et toutes la tirade sur les objectifs de 2019 qui va avec). C’est une formulation qui rendra très chic à la fois sur les cartes de voeux et sur les publications spéciales “introspection 2018” sur les réseaux sociaux ! Mais allez, entre nous on peut se le dire, on a fichtrement aucune idée de qui ils sont tous ces challenges de 2019 et de ce que seront leurs revendications. On a deux trois vagues intuitions pour le premier trimestre 2019, mais pour la suite…

“Un an, c’est long quand même. Et si on vit le délice d’être entrepreneur une année devient un siècle (selon l’unité entrepreneuriale de temps)”

C’est qu’un an, c’est long quand même (service des portes ouvertes bonjour, LVD à votre service !). Et si l'on vit le délice d’être entrepreneur une année devient un siècle (selon l’unité entrepreneuriale de temps). Donc clairement, on peut se le confier,ce qui nous attend pour 2019 c’est de l’art abstrait ! Mais c’est de l’art entrepreneurial au moins, c’est déjà ça !

Par exemple, faisons un jeu. Regarde dans le rétro (en mode bonne ambiance, comme quand tu es sur la route des vacances et que tu observes le coucher de soleil) et souviens-toi de l’état d’esprit dans lequel tu te trouvais le soir du 31 décembre 2017 ! On est bien d’accord que tu ne t’attendais pas à au moins à 50% de ce qui t’es arrivé cette année rien que dans ta vie entrepreneuriale (si même tu imaginais un instant devenir entrepreneur cette année). Moi de mon côté, il y a un an, je venais tout juste de me lancer dans l’entrepreneuriat, je travaillais même sur un autre projet. La Vraie Dose n’existait mais alors pas du tout, ni dans ma tête, ni sur internet !

Alors, viens, je te propose un truc : pour cette nouvelle année 2019, on va se détendre un peu. D’ailleurs, on s’était dit il y a quelques newsletters (LVD 36 : j’ai l’impression de ne pas travailler assez pour ma boite), que même si l’autoflagellation tenait chaud en l’hiver, l’autosatisfaction c’était carrément plus douillet. Et bah, la dépressurisation de ton cerveau entrepreneurial, aussi !

“Ça fait classe quand t’es entrepreneur d’annoncer des gros objectifs annuels qui font 'entrepreneur-e super fort-e' mais surtout qui font super peur.”

Parce que vraiment, pour en avoir papoté pendant mes derniers cafés entrepreneurs de 2018 avec tous les “vrais bons copains entrepreneurs” que j’ai rencontrés,, nous (nous : les apprentis entrepreneurs qui apprenons à nous dépatouiller) nous mettons une pression intenable avec ces histoires de nouvelle année.

Déjà, parce que ça fait classe quand t’es entrepreneur d’annoncer des gros objectifs annuels qui font “entrepreneur-e super fort-e”mais surtout qui font super peur. Toute l’année c’est déjà à la mode sur les réseaux sociaux et dans les évènements de réseautage bien engoncés mais alors la dernière semaine de décembre, ça devient carrément l’accessoire indispensable de ta tenue d’entrepreneur !

Aussi, parce que tu as peut-être comme moi la chance (toute la subtilité est dans l’utilisation du terme “chance”) d’avoir un mode automatique “mise de pression” qui s’active quotidiennement dans ton cerveau d’entrepreneur, alors là tu te régales. Tu sais, ça fait comme des notifications qui s’affichent dans ta tête : “cette année tu vas devoir en faire 10 fois plus”, “Soit tu donnes tout, soit t’arrêtes tout”, et j’en passe !

“À force de tout le temps se projeter, de tout le temps construire des stratégies et des tableaux d’objectifs en 4 par 3, on en oublierait presque d’être fier de notre boîte et de la bouille qu’elle a à l’instant T"

Je te propose donc que l'on aille à contre courant de la mode des objectifs et des résolutions. Tu l’as peut-être vu passer sur les réseaux sociaux, cette semaine, il m’est arrivé un truc totalement lunaire : j’ai complètement débranché mon cerveau entrepreneurial (peut-être un peu plus que la partie entrepreneuriale d’ailleurs) pour mieux savourer l’instant présent avec le commun des mortels non entrepreneurs (the one).

J’ai réfléchi et me suis demandée comment je pourrais transformer ça en challenge LVD de la fin d’année (on est toujours sur du flux tendu et du vécu entrepreneurial). Puis l’idée est venue : et si pour 2019, on apprenait tout simplement à savourer l’instant présent de nos projets entrepreneuriaux ? Ça, ça ferait une bonne résolution qui fait du bien ! Parce qu’à force de tout le temps se projeter, de tout le temps construire des stratégies et des tableaux d’objectifs en 4 par 3, on en oublierait d’être fier de notre boîte et de la bouille qu’elle a à l’instant T.

Entendons-nous bien, l’ambiance là n’est pas de dire que l’on ne doit pas se fixer d’objectifs, que l’on ne doit pas avoir une vision pour son projet ou encore que l’on ne doit pas avoir d’ambitions long terme. Au contraire, “l’ambition”, c’est un joli mot dont j’adore le sens et ce qui l’implique. Je te jure que si je pouvais verser quelques gouttes d’un élixir d’ambition à chaque fois que je bois un café… Nan vraiment, visualiser son projet, sa réussite et comment on y arrive, c’est clé, on ne pas passer à côté. C’est même ça qui fait que l’on construit une vraie entreprise.

C’est juste que là, j’ai envie que l’on se détende un peu, histoire de finir l’année en beauté. Je ne sais pas si tu faisais déjà la route de l’entrepreneuriat avec moi, mais bizarrement (ou pas), une des premières lettres que je t’ai écrites était : “Je savoure mes petites victoires”. Aujourd’hui (maintenant que je mène la lutte au mot “petit”), je dirais peut-être plutôt les jolies victoires.

Quoi qu’il en soit, l’idée reste la même : être fier de chaque accomplissement, de chaque succès de son projet. D’abord parce que ça permet de prendre confiance en soi en tant qu’entrepreneur (le genre de choses qui ne se refuse vraiment pas tu vois). Ensuite, car ça permet de tenir sur la durée et se rappeler lors des grosses descentes d’ascenseur émotionnel entrepreneurial, qu’il y a aussi des beaux moments, des avancées, des réussites.

“L’essentiel est, au delà, de toutes les projections business, de vivre son aventure entrepreneuriale à fond, tant humainement que professionnellement parlant car disons-le on ne sait pas combien de temps elle durera.”

Aujourd’hui, je te propose, dans le même état d’esprit, d’être dans le présent pour déguster ton aventure entrepreneuriale. C’est un truc qu’on oublie souvent de faire (service des euphémismes bonjour), pourtant l’entrepreneuriat c’est une sacrée grosse expérience de vie. On se bouscule, on apprend, on a peur, on est content… surtout on grandit. En tant qu’entrepreneur, oui. En tant que personne, aussi !

Puis, disons-le, même si ça fait un petit peur (C’est La Vraie Dose de pieds dans le plat hein toujours), une jeune entreprise, rien ne dit qu’elle sera éternelle. On fait tout pour. Puis y’a un marché, y’a l’argent, y’a la rentabilité, l’équipe, etc. Plein de délices qui font la survie d’un projet. Encore une fois, t’as des ambitions, une vision… mais tu ne maitrises pas tout.

Honnêtement, je ne sais franchement pas où sera La Vraie Dose le 31 décembre 2019. Je ne sais même pas si elle sera toujours sur ses pieds. Et je suis en train de réaliser quelque chose en ce moment : "c'est ok" comme diraient mes copains-copines entrepreneurs ultra zen préférés ! L’essentiel est, au delà, de toutes les projections business, de vivre son aventure entrepreneuriale à fond, tant humainement que professionnellement parlant car disons-le on ne sait pas combien de temps elle va durera.

Ça fait bien flipper mais l’entrepreneuriat, c’est beaucoup de court terme. Et ma grosse prise de recul des familles de cette semaine, elle m’a bien aidée à réaliser ça (bien davantage qu’un changement de chiffre dans un calendrier au passage). Plutôt que des résolutions intenables, adoptons une jolie résolution qui apaise et partons sur des vrais objectifs “Smart” (tu sais on en avait parlé dans La Vraie Dose 36 de ces objectifs bien “intelligents”, bien terre à terre) à 3 mois, voire à un mois. Histoire d’avancer pour de vrai, pas à pas, aussi sereinement que possible. Et en lieu et place de grands espoirs au loin, savourons l’instant présent de nos vies entrepreneuriales !

Voilà cette newsletter là, je tenais vraiment à te la rédiger. Bon, comme toutes les autres tu me diras ! Sauf que là, la différence est que je n’ai jamais été aussi sereine pour t'écrire puisque jamais aussi reposée. Elle est donc un poil plus inspirationnelle et un chouillat moins pratiquo-pratique. Tout simplement parce que j’avais vraiment envie de t’aider à recharger les batteries, non pas avec une vraie dose de mise de pression sur tes objectifs 2019 mais vraiment avec une vraie dose d’épanouissement 2019. Et crois-moi, l’épanouissement, ça fait clairement partie des outils indispensables pour faire grandir un projet entrepreneurial sur le long terme ! Puis commencer une nouvelle année en mode “j’apprends à profiter de ma vie professionnelle” ça ne fait jamais de mal !

💪 Ton challenge de la semaine : prendre une seule résolution - adopter le carpe diem entrepreneurial !💪

Donc, au cas où tu n’aurais pas lu tout le pavé enguimauvé juste au dessus (ou même juste le titre de la newsletter), pour ce dernier challenge LVD de l’année, je te propose de savourer ton aventure entrepreneuriale ! Nan parce qu’avec toutes ces affaires de résolutions super dures de la mort qui tue que l’on va tenir jusqu’au 5 janvier, on aurait juste tendance à oublier que les résolutions ça peut-être sympa aussi…

Alors, cette semaine je te propose d’adopter le carpe diem (du latin cueillir le jour) entrepreneurial. Par là, je veux cueillir/savourer chaque jour de ton aventure entrepreneurial. Parce qu’une résolution, c’est un peu différent d’un objectif finalement. La résolution que l’on prend entre le champomy et les petits fours, elle a quand même pour objectif de consolider une vraie décision pour se rendre la vie plus belle.

Pourquoi ne pas tout simplement se résoudre à - un peu moins - se mettre la pression sur le long terme et ne pas hésiter à se poser de temps en temps pour savourer l’instant T de sa vie d’entrepreneur ? D’ailleurs, fait très drôle que j’ai découvert lors de la rédaction de cette newsletter, en hypnose, une résolution est un état de relâchement total. Tiens tiens !

Je te propose donc d’adopter une résolution toute simple, toute mimi : te choisir un moment dans la semaine voire dans la journée(pendant ta routine matinale, en marchant, en te reposant, en arrivant au bureau, en prenant ton café de l’après-midi) pour juste te délecter de l’instant présent de ta vie d’entrepreneur. Tu peux simplement te dire “ah tiens, je suis entrepreneur, je monte un projet qui me fait vibrer” (avec aucun “même si’ à l’horizon, ça sera pour un autre moment hein !). Pour une fois, relâchons la pression niveau stratégie, objectifs, angoisses, apprentissages, réflexions… et dégustons ! T’en penses quoi ? :)

💫 AU FAIT, JE TE SOUHAITE UNE TRÈS JOLIE ANNÉE 2019 (AVEC UN PEU D'AVANCE ANÉFÉ). À TON PROJET ENTREPRENEURIAL CERTES, MAIS SURTOUT À TOI EN TANT QU'ÊTRE HUMAIN ! 💫

Bon, avec tout ça, ça ne te dirait pas de recevoir ta vraie dose hedbo d’énergie entrepreneuriale directement dans ta boite mail chaque lundi ? Histoire de prendre confiance en ton génie d’entrepreneur quoi !

Sarah François