[LVD #37] L'entrepreneuriat et Noël : "je t'aime... moi non plus !”

Les cernes qui habillaient de mille feux ton visage l’ont appelé, ton agenda automnale qui commençait à avoir sérieusement le tournis trépignait, ton cerveau d’entrepreneur en manque de cocooning et repos te le suppliait… Ça y est le grand jour est arrivé : c’est Nowel. Si si, je te jure, tu as bel et bien survécu à ce dernier trimestre entrepreneurial de l’année 2018, bravo pour ta solidité mentale !

La Vraie Dose 37 : “L’entrepreneuriat et Noël : Je t’aime… moi non plus !’

La Vraie Dose 37 : “L’entrepreneuriat et Noël : Je t’aime… moi non plus !’

“Ça y est le grand jour est arrivé : c’est Nowel. Si si, je te jure, tu as bel et bien survécu à ce dernier trimestre entrepreneurial de l’année 2018 !"

Les cernes qui habillaient de mille feux ton visage l’ont appelé, ton agenda automnale qui commençait à avoir sérieusement le tournis trépignait, ton cerveau d’entrepreneur en manque de cocooning et repos te le suppliait… Ça y est le grand jour est arrivé : c’est Nowel.Si si, je te jure, tu as bel et bien survécu à ce dernier trimestre entrepreneurial de l’année 2018, bravo pour ta solidité mentale !

On ne va pas se le cacher, ce qui fait en partie la saveur de Noël pour un entrepreneur, c’est le marathon qui s’opère jusqu’au 24.Clairement, ce que je vais dire n’est pas très Père Noëlesque, j’entends bien, mais Noël représente pour pas mal d’entre nous (nous, la société pas du tout secrète des entrepreneurs), une période d’activité économique très intense ! Du coup, je ne dirais pas qu’on se met une pression maximale mais… Ouais, si, en fait on peut se le dire, on a eu pas mal de pression sur les épaules.

Sans compter que le mois de décembre déchaine un petit peu les foules mais juste un tout petit peu. Tout le monde veut clairement caser 4 semaines de travail en 3 notamment pour des raisons évidentes de culpabilité. “Quoi, mon dieu, j’ose me prendre des jours de vacances ? Ok, alors en décembre j’arrête de respirer et je fais comme si j’allais bosser 3 mois en un mois histoire de les mériter ces jours. Oui parce que sinon je ne les mérite pas hein”. Voilà comment ton business peut-être celui d’une newsletter pour les entrepreneurs, donc modérément impacté par le boum économique de Noël, et que tu peux quand même passer le mois de décembre en apnée ! On adore !

“Noël m’apparaît comme un best-of de La Vraie Dose : les questions reloues de Tonton Jean-Mi, la bonne grosse panique niveau “archhennnt”, le conseil ‘faut que tu prennes du temps pour toi’ qui tombe en cascade, même si toi, tu ne sais toujours pas comment ça marche...”

Voilà pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé de titrer cet épisode de La Vraie Dose “L’entrepreneuriat et Noël : je t’aime…moi non plus !”. Bon déjà, parce que du fait que j’attends Noël depuis le mois d’Août globalement, je sais que tu t’attendais à un épisode spécial et je ne voulais donc pas te décevoir. C’était pour te faire plaisir hein ça n’a rien à voir avec le fait que j’avais vachement envie de parler de Noël, non non non !

Surtout car j’ai remarqué que j’étais totalement mi-figue mi-raisin vis-à-vis de Noël et je ne pense pas être la seule ! À la fois, je pense que la dernière fois que j’ai autant attendu Noël, c’était en 5ème(j’étais ado donc fatiguée, tu comprends ? J’ai, depuis deux trois expériences de vie, revu ma définition du mot “fatigue”). À la fois, Noël m’apparaît comme un best-of de La Vraie Dose : les questions reloues de Tonton Jean-Mi, la bonne grosse panique niveau “archhennnt”, le conseil “faut que tu prennes du temps pour toi” qui tombe en cascade même si toi tu ne sais toujours pas comment ça marche, etc

Donc autant te dire que cette Vraie Dose là, j’avais besoin de l’écrire. Puisque, oui, comme chaque lundi, tu lis un nouvel épisode de ma thérapie entrepreneuriale. Mais je me dis qu’en te partageant toutes mes inquiétudes, je t’aide aussi à te sentir moins seul (cette fichue solitude psychologique de l’entrepreneur toujours). Donc, je te propose de lutter ensemble contre cette schizophrénie noëllesque pour voir/boire le verre (de champomy bien entendu) complètement plein !

“Tu entendras très probablement autant de 'questions qui piquent mon coeur d’entrepreneur' que tu as entendu la chanson ‘All I want for Christmas is you’ depuis le 1er décembre”

D’abord, mettons les pieds dans le plat tout de suite : oui Tonton Jean Mi et son orchestre are coming ! Tu entendras très probablement autant de questions qui piquent mon coeur d’entrepreneur que tu as entendu la chanson “All I want for Christmas is you” depuis le 1er décembre.

Déjà, ce que je te propose, c’est d’aller lire ou relire les épisodes suivants de La Vraie Dose (ou au moins d’en garder une capture d’écran dans ton téléphone) histoire de ne mettre la vie de personne en danger après le 3ème verre de Champomy :

“La panique organisationnelle et financière’, comprendre ‘j’ai pas du tout la tune de faire des cadeaux de feu et le temps d’organiser un réveillon qui envoie du paté’ “

Concernant, ce que j’appelle la “panique organisationnelle et financière”, comprendre “j’ai pas du tout la tune de faire des cadeaux de feu et le temps d’organiser un réveillon qui envoie du paté”, là aussi, on va se détendre. Clairement, mon année et demi entrepreneuriale n’a pas été la période la plus prolifique de ma vie, financièrement parlant (au niveau fougue professionnelle, là, c’est autre chose). Mais tu veux que je te dise ? Je pense que tout le monde s’en doute un peu et que quasiment personne (tout est dans le quasiment) ne t’attend au tournant là dessus.

J’aimerais beaucoup aborder la thématique de “l’arcchhhennnt” dans La Vraie Dose plus amplement car c’est un vaste sujet qui parfois va jusqu’à provoquer sérieusement mes glandes lacrymales. Ce que je voulais simplement te dire aujourd’hui, et ce que je vais m’appliquer à moi même tant que je peux, c’est que tu as bien le droit d’être très transparent là dessus aussi.

Je ne vais pas te cacher que je remercie l’alignement des planètes (bon et ma débrouillardise hein arrêtons avec cette histoire de “tout m’arrive par chance”), d’avoir trouvé une mission de freelance ces derniers mois (le fameux sujet d’avoir un job à côté de son projet dont on parlait il y a deux semaines) pour pouvoir un peu moins flipper à propos de la partie “sous-sous” que représente Noël. Malgré tout, on est loin d’une douche de cadeaux hors de prix. Ceci dit, ça s’intègre très bien dans mon chemin de vie actuel de consommer de façon plus responsable alors…!

Bref, tout le monde se doute un peu que t’es serré financièrement. Et si ce n’est pas le cas, n’hésite pas à faire circuler l’info au détour d’une boutade (rigolote et non pas culpabilisante). Tout le monde sait aussi que t’as pas eu le temps de faire des super cadeaux. Maistout le monde sait surtout que tu y as mis ton coeur. Oui, c’est cucul la praline mais en même temps, 1. C’est Noël; 2. C’est vrai; 3. Comme dirait une copine entrepreneure “redonnons ses lettres de noblesse au cucul la praline !”. Pour ceux qui ne comprennent pas... bah, tu peux remercier l'entrepreneuriat de t'aider à voir plus clair parmi les gens qui t'entourent ! ;)

“Si tu aimes entendre la phrase ‘faut que tu prennes du temps pour soi’, à Noël, tu vas en avoir pour “ton argent” là.”

Enfin, abordons cette tendre régalade : la prise de temps pour soi (ou du moins la tentative). Comme je te le disais un peu plus haut, si tu aimes entendre la phrase “faut que tu prennes du temps pour soi”, à Noël, tu vas en avoir pour “ton argent” là. Nous passerons outre la bipolarité de tonton Jean-Mi qui t’explique que tu dois te reposer après t’avoir refait tout ton business plan entre deux petits fours.

Je t’avoue que même si c’est mon deuxième Noël d’entrepreneur, c’est clairement mon premier Noël post marathon entrepreneurial de l’espace. J’arrive donc avec un certain bagage de fatigue et un clair besoin de me changer les idées (d’où mon addiction à l’ambiance de Noël depuis la mi-novembre et mon invitation chez Mickey). Pour autant, ma Vraie Dose, je l’ai dans le sang, vraiment(et allez je verse encore une larmichette en tapotant sur mon clavier #EntrepreneureFragile).

On en a déjà un peu parlé dans la newsletter sur le coup de fatigue de l’entrepreneur mais prendre du repos, quand on est entrepreneur, ça s’apprend. Tu vois par exemple, je me pose des jours de repos dans mon agenda (pour que l’ensemble des collaborateurs de ma multinationale composée uniquement de moi même soit au jus). Surtout, je crois que chacun se fait sa tambouille et c’est très bien comme ça.

J’aimerais beaucoup en reparler plus en détails dans une autre newsletter mais j’ai clairement cette impression qu’il y a maintenant une injonction à la coupure vie pro/ vie perso ou à la digital detox(le fait de couper du numérique, notamment des réseaux sociaux). Franchement ça me met plus la pression qu’autre chose. J’ai limite l’impression que si je ne suis pas toutes les consignes de la société, je vais louper mes vacances, ce qui est franchement cocasse.

Selon ta personnalité, selon ta vie personnelle, selon ton secteur d’activité, selon l’âge de ton entreprise, ça sera plus ou moins évident de couper. De mon côté, clairement, je vais être en pause mais je me réserve le droit de flâner sur Instagram ou de prendre éventuellement un café entrepreneurs dans ma région de villégiature parce que c’est ce que je préfère dans mon job. Comme ce sont les vacances, je garde que ce que j’aime et je me fais ma tambouille à la carte.

Donc ce que je voulais te proposer, c’est de faire la même chose ! Que tu prennes quelques jours de vacances ou pas, l’activité va très vraisemblablement être au ralenti, alors n’hésite pas à te faire une semaine à la carte où, soit tu coupes tout, soit tu ne gardes que ce que t’aimes. Clairement, tu vas être bien moins sollicité que d’habitude et ça va laisser un peu plus de place à ton cerveau d’entrepreneur pour respirer. L’astuce déculpabilisation entrepreneuriale pour prendre des vacances : les poser en même que la France entière donc à Noël et le 15 Août !

💪 Ton challenge de la semaine : oser profiter de cette semaine de Noël selon tes envies (et passer le message à tes voisins) !💪 

Que tu célèbres Noël à fond ou pas spécialement, ça reste un très joli oasis de repos et de féerie pour tout le monde ! Alors, je te propose cette semaine, un challenge qui sera peut-être ton préféré de tout l’histoire de La Vraie Dose : oser profiter de cette semaine de Noël selon tes envies (et passer le message à tes voisins) !

Pour commencer, on se dépressurise tout de suite sur tous les sujets qui chatouillent :

  • T’as pas beaucoup de sous pour faire des jolis cadeaux mais t’es là et c’est déjà super chouette

  • Tu ne sais pas trop encore comment tu vas les gérer ces vacances et si tu vas vraiment arriver à couper mais l’essentiel est que t’arrives à prendre du bon temps d’une façon ou d’une autre

  • Tu anticipes les QQPMCE (questions qui piquent mon coeur d’entrepreneur) tant que possible mais attend la suite…

Ensuite, tu fais bien comprendre que t’as envie de te détendre pendant ces vacances. Alors on n’hésite pas à sortir la carte à 1000 points : l’honnêteté. T’as pas envie qu’on te parle de ton projet ? Alors comme on l’avait vu dans la 8ème newsletter, t’as le droit d’expliquer à tout le monde que toi non plus, tu n’as pas envie de parler boulot. À l’inverse, t’as envie de parler de ton projet, bah go demande une tribune à l’apéro. Encore une fois, tu fais comme tu sens mais ne crains en aucun cas le fait d’expliquer à toute ta smala le thème de tes vacances à toi !

Enfin, tu te mets en mode premier degré et tu savoures. Si t’es à fond les ballons dans l’esprit de Noweel, M6 et Netflix t’attendent à bras ouverts pour les films, les chansons de Noël trépignent à l’idée que tu les fredonnes et les bons repas partagés avec de bonnes âmes seront au coeur du kiff. Si à l’inverse, tu es un peu hors délire, n’hésite pas à simplement te délecter d’un avantage considérable : la France va dormir cette semaine, économiquement parlant au moins ! Donc, c’est ton moment celui où tu vas pouvoir t’amuser en culpabilisant vachement moins ! C’est l’heure de commencer le yoga, d’aller voir cette expo, de voir tes potes… Deux mots : OSER SAVOURER ! 

Ah et fait, je voulais juste te dire, un truc :

❤️🎄JE TE SOUHAITE UN TRÈS JOYEUX NOËL. TU PEUX ÊTRE FIER DE TOUT CE QUE TU AS CONSTRUIT CETTE ANNÉE ET CE TEMPS DE REPOS, IL EST À TOI !🎄❤️

Bon, avec tout ça, ça ne te dirait pas de recevoir ta vraie dose hedbo d’énergie entrepreneuriale directement dans ta boite mail chaque lundi ? Histoire de prendre confiance en ton génie d’entrepreneur quoi !

Sarah François