[LVD #29] "Tu fais quoi de tes journées d'entrepreneur ?"

Pour cette 29ème newsletter de La Vraie Dose, je te propose un dernier épisode de notre série spéciale QQPMCE (questions qui piquent mon coeur d’entrepreneur) avec la douce : “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?”. C’est que nous même, nous avons bien du mal à identifier une ligne directrice à notre quotidien. Alors, pour l’expliquer à un non entrepreneur… On en profite aussi pour faire la différence entre la team “bienveillance” qui te pose la question par pure curiosité et la team “moins soyeuse” qui peut parfois reformater la question vers sa version améliorée : “Mais tu fais quoi de tes journées ?”.

La Vraie Dose 29 : “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur”

La Vraie Dose 29 : “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur”

“Cette QQPMCE, tu la connais bien. Et si jamais elle s’est faite un peu oublier ces derniers temps, pas de panique, avec les repas de Noël qui pointent le bout de leur nez, elle sera là” 

Allez, je t’annonce aujourd’hui, le dernier épisode de cette petite série de newsletters spéciale QQPMCE (Questions Qui Piquent Mon Coeur d’Entrepreneur) ! Pas de panique, elles reviendront vite dans La Vraie Dose et encore plus vite dans ta vie d’entrepreneur-e (ça je te le signe tout de suite). Alors après avoir regardé droit dans les yeux les QQPMCE “Mais tu gagnes ta vie avec ton entreprise ?” et “Tu es à 100% sur ton projet ou tu as un (vrai) travail à côté ?”, je te propose que l’on dompte cette question qui pique : “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?”.

Cette QQPMCE, tu la connais bien bien bien. Et si jamais elle s’est faite un peu oublier ces derniers temps, pas de panique, avec les repas de Noël qui pointent le bout de leur nez, elle sera là prête à surgir entre le fromage et la bûche ! C’est vrai qu’elle est du genre à déchainer les esprits du commun des mortels non entrepreneurs : comment est ce quotidien si exotique des entrepreneurs ?

Comme chaque semaine, commençons par observer cette QQPMCE dans son état naturel. Il faut bien le reconnaitre, cette question, n’est pas l’exclusivité des Jean-Michel et Jeanne-Micheline relous. Elle peut aussi être posée par des personnes relativement bienveillantes à l’égard de fougue entrepreneuriale. Mais qui se demandent en toute bonne foi à quoi ressemblent tes journées !

“Du coup, pour la “journée type de l’entrepreneur”, on repassera dans une autre vie !”

C’est vrai qu’à force de te voir être toujours branché sur 200 volts, changer de métier toutes les heures et sortir de ta zone de confort chaque semaine paire, ça n’a pas l’air très routinier tout ça. On est loin du bureau gris, des périmètres de tâches bien définis et des process de validation, des jobs classiques. La journée d’un entrepreneur c’est plutôt ambiance “on avance, on suit les objectifs, on fait ce qu’on peut”. Du coup, pour la “journée type de l’entrepreneur”, on repassera dans une autre vie !

D’ailleurs, je ne sais pas pour toi, mais pour moi c’est toujours une petite galère de répondre à cette question. Le pire, c’est que lorsqu’on me pose la question “t’as fait quoi aujourd’hui” ?, tu peux être sûr que c’est le jour où j’ai fait la même chose toute la journée, de préférence un truc pas très palpitant. Et puis quand, il m’arrive un truc un peu foufou, là tu peux être certain que personne ne posera la question ! 

Puis, au delà du fait, que tes journées ne se ressemblent pas, c’est toujours un peu chatouilli-chatouilla de répondre à cette question car les tâches quotidiennes de l’entrepreneur peuvent paraitre un peu lointaines pour le reste du monde, souvent très opérationnelles, parfois vraisemblablement futiles. Dans mon cas, par exemple, je passe entre 3h et 5h par jour sur Instagram. Va expliquer que ton travail quotidien, c’est de te promener sur les réseaux sociaux… D’autant plus qu’en fait que c’est ultra sérieux puisqu’il s’agit du canal de communication principal de La Vraie Dose, qui me permet de trouver de nouveaux lecteurs et créer du lien avec les lecteurs déjà inscrits !

Puis je bois beaucoup de cafés aussi. Oui mon travail, c’est de boire des cafés avec des gens pour me faire un réseau de copains entrepreneurs. Alors sachant que j’ambitionne de créer le média des débuts de l’entrepreneuriat, c’est pas dénué de sens (euphémisme) mais autant te dire que ça doit pas être super clair dans l’esprit de tout le monde. Donc là comme ça, clairement la question, elle est pas facile à manager.

“Si tu as cette même chance de travailler depuis chez toi, c’est généralement là que tu as droit à la version améliorée de cette QQPMCE : “mais au fait tu fais quoi de tes journées ?” "

Et si en plus, tu as cette même chance délicieuse que moi de travailler depuis chez toi (non malheureusement nous ne sommes pas locataire d’un immeuble sur 5 étages pour laisser libre court à nos ambitions), alors là c’est vraiment la fête. C’est généralement là que tu as droit à la version améliorée de cette QQPMCE. Tu rajoutes un “mais au fait” à l’avant, tu supprimes la mention “entrepreneur” à l’arrière (faudrait pas que l’on te prenne trop au sérieux non plus), et tu obtiens “mais au fait tu fais quoi de tes journées ?”. Là on est à l’aise.

Oui parce que sortons un petit peu de ce politiquement entrepreneurialement correct bien peu chaleureux, cette QQPMCE peut aussi être posée par des gens un peu moins bienveillants. Tu sais, ces gens pour lesquelles ton aventure entrepreneuriale actuelle n’est autre qu’un “projet en attendant”, “une année sabbatique” voire … “un délire”. Ils t’offriront ainsi au coin de l’oreille la question “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?” avec toutes les options premium. Je veux bien entendu parler du “ton paternaliste”, “regard compatissant” et du délicieux “mime des guillemets avec les mains sur le mot entrepreneur”. Violeeence.

“Avec mon hypersensibilité qui fait la teuf dans ma tête du lundi au dimanche de 7h à minuit, avoir l’impression qu’on ne prend pas au sérieux mes ambitions, ça me tend.” 

Du coup, entre le fait que les gens qui te la posent ne sont pas toujours ultra soyeux et le fait que franchement c’est coton-coton d’y répondre, disons-le cette question est malaisante. Bon les questions qui piquent sont toujours un peu joueuses mais celle là, elle touche particulièrement les étoiles. C’est qu’elle appuie là où ça fait mal et là où tu te fais mal parfois : est-ce que j’en fais assez pour ma boite ? Est-ce que je me bouge assez ?

Parce que, si comme moi, tu as une propension élevée à la paranoïa entrepreneuriale (bon le quotidien sportif de l’entrepreneuriat n’aidant clairement pas), quand on te pose la question, tu entends une petite voix crier dans tes oreilles “ouais en fait t’es sur netflix toute la journée”. Bon ceci dit c’est pas que de la parano, un jour j’ai expliqué que je ne savais pas trop ce qui était à la mode sur netflix en ce moment et on m’a rétorqué “bah qu’est ce que tu fais de tes journées ?”. Je danse avec les licornes en remplissant ma liste d’envie netflix bien évidemment !

Alors, il est temps qu’on s’en dépatouille de cette question. Oui, parce que bon, je connais ce discours qui dit “c’est pas grave, les gens finiront par comprendre”, mais ça ne marche pas sur moi.Désolée mais tu vois avec mon hypersensibilité qui fait la teuf dans ma tête du lundi au dimanche de 7h à minuit, avoir l’impression qu’on ne prend pas au sérieux mes ambitions, ça me tend. Voilà, c’est dit. Et clairement, il ne faut pas sous estimer le temps et l’énergie que l’on perd à se prendre la tête, à s’agacer, à se dire “j’aurais du répondre ça”.

“La petite stratégie que j’ai mise en place, pour m’éviter tant bien que mal la version malveillante de “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?” […] : faire comprendre que tu bosses, bien haut, bien fort.” 

Du coup, je te propose de te partager la petite stratégie que j’ai mise en place, pour m’éviter tant bien que mal la version malveillante de “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?”(par contre la version bienveillante où on veut juste découvrir nos quotidiens d’entrepreneurs, on veut trop la garder parce qu’elle est cool elle). Pour ça une chose simple : faire comprendre que tu bosses, bien haut, bien fort. C’est le cas donc je ne vois pas pourquoi s’en cacher, ça fait aussi partie de tout le process pour prendre confiance en soi en tant qu’entrepreneur de l’extrême.

Pour ça, j’ai une règle simple, je ne prends plus les appels persos entre 9h et 19h (sauf urgence of course), histoire de faire comprendre que “oui j’ai de la chance n’ai pas de patron” (ça on le saura) mais je n’ai pas non plus quelqu’un pour travailler à ma place ou gagner des sous-sous pour moi. Donc y’a pas de mystère, faut que je bosse, faut que j’avance. Et surtout, je fais de la création de contenu donc oui je n’ai pas d’autres choix que de me concentrer sur de longes plages horaires. Déjà, ça c’est très important pour faire comprendre que tu as de vraies journées de travail. Ça met les gens dans un certain état d’esprit, celui qui bouscule les tons les plus dubitatifs !

Ensuite, j’ai comme toujours, appris à me formater une réponse toute faite à la question “Tu fais quoi de tes journées d’entrepreneur ?”. Tout simplement parce que comme toutes les QQPMCE, elle est et sera toujours là. Donc je préfère ne plus me laisser surprendre et m'éviter les phases d’auto-agacement sur le chemin du retour au fond de mon bus (tu la connais bien hein !).

“J’ai des tâches récurrentes. Donc je les ai identifiées et ensuite j’ai essayé de voir quels mots sérieux je pouvais mettre sur le package.” 

Je n’ai pas de journées types c’est clair mais j’ai des taches récurrentes. Donc je les ai identifiées et ensuite j’ai essayé de voir quels mots sérieux je pouvais mettre sur le package. Les séjours sur Instagram deviennent de la communication digitale. Les cafés entrepreneurs deviennent des rendez-vous professionnels ou du networking. La rédaction des newsletters devient de la création de contenu. Les missions de free-lance deviennent du conseil en stratégie de contenu. En soi, toutes les terminologies sont archi vraies, juste un peu pompeuses. Et même si dans le monde de l’entrepreneuriat, on n’est loin de faire dans le pompeux, dans les milieux pros classiques, le pompeux, ça fait sérieux. Alors…

Dans les faits, ça fait du bien de mettre des gros mots sur ce que tu fais au quotidien aussiParce que ce que tu fais, c’est sérieux.Alors t’as aussi le droit d’utiliser des mots sérieux, comme les autres. Finalement, cette question, elle remet un petit coup de boost à la crédibilité que l’on s’accorde devant les autres. Et vis-à-vis de soi même. Ce que je voulais te dire aujourd’hui, c’est que la seule personne qui pourra faire comprendre aux autres que ton projet entrepreneurial, c’est du sérieux, c'est toi. Qu’il ne faut pas être timide, ne pas avoir peur de dire que tu bosses beaucoup (comme si on allait pas te croire), que tu fais plein de choses tout le temps en mettant des mots sérieux dessus !

💖💖💖💖💖

💪 Ton challenge de la semaine : mon kit de de survie spécial "Tu fais quoi de tes journées d'entrepreneur ?" 💪
 

Allez, encore une QQPMCE à laquelle on va faire bien face, droit dans les yeux ! Et on va faire ça simplement, tranquillement : en prenant notre travail quotidien d'entrepreneur au sérieux avec des mots sérieux.

Alors, je te propose de liste des 5 activités les plus récurrentes dans tes journées. Et de les repackager au format "mots-pompeux-parce-que-ça-fait-pro". C'est exactement ce dont je te parlais dans l'avant dernier paragraphe : les réseaux sociaux deviennent de la communication digitale, les cafés deviennent des rendez-vous pros, etc

L'idée ? Ce qu'on fait c'est du sérieux. Alors, utilisons les mots des gens sérieux pour qu'ils percutent que c'est bel et bien sérieux. Non, non on ne fait pas du dressage de licornes devant netflix (quoi qu'il y aurait peut-être un business model ?).

Et je te propose d'explorer l'option dont je t'ai aussi parlée au dessus : imposer des règles au reste du monde pendant tes heures de travail. Par exemple, ne pas répondre au téléphone entre telle heure et telle heure, ne pas accepter de visite, etc. Ça fera aussi un bien fou à ta concentration dans la foulée !

 

💖💖💖💖💖

T’as envie de prendre confiance en ton génie entrepreneurial ? Cooool, alors, inscris-toi à la newsletter de La Vraie Dose pour recevoir chaque lundi ton shoot d’énergie et d’assurance entrepreneuriale :

Sarah François