[LVD #10] Je savoure mes petites victoires !

Tu sais ce que l'on fête cette semaine ? La dixième newsletter et le cap passé des 150 inscrits à La Vraie Dose ! Du coup, je me suis dit qu'il était temps que je t'écrive un billet doux sur un sujet qui me tient à coeur : savourer ses petites victoires pour avoir une énergie entrepreneuriale au max du top ! 

 La Vraie Dose #10 : je savoure mes petites victoires

La Vraie Dose #10 : je savoure mes petites victoires

L'entrepreneuriat, ce grand chemin

Ça fait quelques semaines que l'on se connait. Du coup, on n'a pas eu peur de se parler de ce fichu ascenseur émotionnel de l'entrepreneuriat (on a même fait le point sur nos sensibilités la semaine passée). On commence à le savoir, l'entrepreneuriat ressemble plus à un marathon qu'à un sprint.

On avance point par point, étape par étape. On a l'idée, on la formalise, on la prototype. On commence à parler de notre projet, à le vendre, à l'améliorer grâce aux retours. Dans les yeux de notre entourage, ça dure 2 jours, dans nos yeux à nous, ça dure globalement 20 ans.

L'entrepreneuriat ayant un sens de la dramaturgie très développé, il se passe plus de retournements de situation dans une semaine d'entrepreneur que dans une pièce de boulevard (il faut quand même le faire). 

Tu vis des moments de galère intenses, des phases de doute sponsorisées par l'agence du "nan mais laisse tomber je ne vais jamais y arriver", tu passes d'un entrepreneuriat idéalisé à la moins tendre réalité.

Et puis, dans tout ça, il y a des vrais bons moments de grâce. Parfois qui sont tout petits petits petits, Vraiment microscopiques quoi mais qui t'envoient une dose d'adrénaline de dinguot.

Les bons guilis guilis dans le ventre

Dans le fond, tu les connais ces petites victoires. Tu sais à quoi elles ressemblent et quelles sont leur revendications. Elles viennent te surprendre après une rencontre ensoleillée, un coup de fil anodin, un mail que tu n'espérais plus, une vente qui peut tout changer, une bout de site que tu as enfin réussi à bidouiller toi même, un mois qui t'a offert des chiffres que tu n'avais jamais connus jusqu'alors ou encore un petit article sur toi dans la gazette du coin (ou des internets)...

C'est ce moment où tu te dis globalement "purée je l'ai fait. J'ai réussi ce truc. Ça y est". Et tu le sais comme moi, ces moments ils arrivent un peu pour n'importe quoi, n'importe quand. Ce n'est pas un moment qui résonne comme "ça y est ma boîte est sur les rails, je peux partir vivre au soleil" mais plutôt comme "ah bah dis donc j'ai avancé sur un point là".

Globalement, comme je l'ai dit plus haut, c'est ce moment qui te fait des petits guilis comme on les aime dans le ventre. Qui te fait sourire bêtement alors que tu es en pleine rue.

Dans le fond, personne te dit "bravo, c'est une petite victoire ça". Il n'y a rien d'officiel, il n'y a pas de critères pour déterminer ce qu'est une petite victoire. C'est tout bêtement ton ressenti qui le décide pour toi et qui te fait te sentir content de toi.

Le petit problème est que souvent, ce bon petit kiff spécial "petite victoire" s'accompagne d'une gentille et douce culpabilité. Tu vas quand même t'autocongratuler pour un si petit truc alors que ta même encore de local, de site internet et surtout pas encore de clients ? Franchement, hein ?

J'ai le droit d'être content pour cette affaire de "petites victoires" là ? Nan parce que j'ai un peu de m'endormir sur mes lauriers quoi...

Bon on va commencer, comme ça : laisse donc les lauriers là où ils sont et occupe-toi de ta magnifique réussite entrepreneuriale (oui c'est comme ça que ça s'appelle) !

En réalité, c'est une inquiétude tellement compréhensible : on a souvent peur de célébrer ses petites victoires car on se dit qu'elles risquent de nous endormir et que donc on va un peu perdre la pêche entrepreneuriale. C'est qu'au stade où nous en sommes de notre beau projet, on n'a un petit peu la trouille de pas être encore méga au point au niveau gestion de la motivation.

La question que je te propose de te poser pour prendre du recul avec tout ce fatra est la suivante : est-ce que tu penses que célébrer une belle avancée de ton projet va t'en éloigner ? Ou au contraire te donner envie de bousculer encore un peu plus ces petites montagnes pour aller tranquillement vers tes prochains sommets (la fameuse métaphore montagnarde du début de l'été) ?

De mon point de vue, j'ai bien l'impression que c'est parce qu'il y a aussi eu des petites victoires que j'ai continué à entreprendre ! Si je me disais en permanence que La Vraie Dose n'est pas une réussite tant que 75% des entrepreneurs francophones n'y sont pas inscrits... je ne suis pas certaine que j'aurais envie de me lever le matin (surtout le lundi, on n'est bien d'accord !). 

J'ai bien l'impression que savourer ses petites victoires, c'est aussi, reprendre un petit shoot d'énergie entrepreneuriale. Et c'est le genre de petits cocktails que l'on ne refuse pas, hein ?

Bon, ça va m'aider, ok... mais est-ce que je mérite vraiment de prendre le temps de me féliciter ?

Bon alors, comme la semaine dernière j'ai décidé de t'ouvrir mon coeur, je vais continuer sur ma lancée en te parlant d'un défaut bien de chez moi : la surexigence vis-à-vis de soi même. Pas le genre de copine que l'on a envie d'inviter à un diner mais qui trouve pourtant toujours le moyen de s'incruster.

Donc, même si je me suis souvent dit que les petites victoires pouvaient me soutenir dans mon projet, c'est plus personnellement, que je ne m'autorisais pas à le faire, tu vois...

Cette sensation que tu pourrais toujours faire 100% mieux, tu la connais ? Que oui tu as 100 inscrits mais que ce n'est pas ça qui paie ton loyer ? Que oui tu as un site mais enfin bon c'est pas ça qui va faire venir des inscrits ?

En gros, celle qui te dit "t'es bien gentille Sarah d'être fière d'avoir avancé sur quelques points mais franchement t'as pas encore accompli assez pour sortir le champagne et les ballons nan ?"

Et bien, avec le temps j'apprends. Alors, je ne dis pas forcément que je me fais une petite coupette de champ' de bon matin (parce que là en effet, je risque d'avoir du mal à me concentrer sur mon projet) mais petit à petit, je m'autorise, je me donne ce droit, de me dire : bravo, c'est un progrès. Bravo, tu as un inscrit de plus, bravo tu as fait une modification, bravo tu as fait un site internet toute seule comme une grande.

En fait, ces petites victoires, elles sont là pour toi, elles viennent souvent célébrer des choses que seul toi a remarqué. Mais surtout, elles sont là grâce à toi : est-ce que tu penses que ce n'est pas grâce à ton travail et à tes différentes prises de risque que tu as obtenu ce "partenariat" ? Trouvé ce local ? Monté ton site ? Rencontré ce fournisseur ?

Aucune de ces petites victoires ne sont des hasards. Non tu n'as pas de la chance, ce n'est pas une bonne fée qui est venu la glisser dans ton fichier comptable : tu as travaillé pour ! Toi, oui, toi !

Et dis-toi une seule chose : ces petites victoires là qui te font des guillis dans le ventre... c'est ton salaire du moment ! Alors, oui ce n'est pas une monnaie reconnue dans les supermarchés mais bon sang c'est toi qui l'as créée de tes mains à 100% !

Les petites victoires sont généralement accompagnées de leur grande copine : "la prise de confiance"

 Ce qui est cool avec les petites victoires, c'est qu'elles sont du genre généreuses et qu'elles ne viennent jamais les mains vides : elles t'apportent toujours un peu de confiance (en toi et en ton projet). Et ça, ça ne se refuse pas !

C'est tout bête, et on a déjà commencé à en parler un peu plus haut, mais les petites victoires, ce sont elles qui viennent nous souffler au coin de l'oreille "tiens, ça avance". Et comme l'entrepreneur est à peu près la dernière personne à comprendre que c'est qu'il fait c'est bien, c'est pas mal d'avoir un petit indicateur comme les petites victoires pour bien percuter que les choses ne vont pas si mal !

Et ce n'est pas faute d'en avoir parlé, notre confiance en notre projet et surtout en notre prestation d'apprenti entrepreneur a tendance à nous faire faux bondlorsque l'ascenseur émotionnel que l'on connaît bien maintenant fait une grosse chute vers le bas. 

Tu sais quand d'un coup, tu ne sais pas pourquoi, pendant une semaine, rien ne se passe. Personne ne répond à tes mails, tu ne vends rien, tu as l'impression que rien n'avance si ce n'est ta to-do list. 

Et bien c'est le plutôt le genre de moments où tu as vraiment besoin de te souvenir qu'il y a eu des temps plus heureux. Que oui, on ne sait pas trop pourquoi, aujourd'hui les choses n'avancent pas comme tu le voudrais. Mais que, malgré tout, en fait, ton projet, il avance. Que là ça ne se voit pas mais que deux jours plutôt tu étais en pure folie pour un petit appel reçu qui a permis à ton projet de voir le jour alors que tu n'y croyais plus. 

C'est vraiment ça la première utilité de s'autocongratuler même pour des tout petits trucs : l'entrepreneuriat est rempli de moments de doutes, de problèmes de dernière minute, de gros rebondissements alors quand il se passe un truc cool il faut l'accueillir à bras ouvert pour continuer à y croire !!

Et surtout, les "petites victoires" c'est plutôt glamour et ça met ton projet en valeur ! 

Je ne sais pas si tu t'en souviens mais dans la 8ème newsletter, on avait appris à ne plus du prendre peur lorsque l'on nous pose la question "Alors, ça en est où ton projet ?" mais au contraire à y répondre comme des stars (toujours plus). Si tu ne l'as pas lue ou que tu ne t'en souviens plus, tu peux aller relire cette lettre en cliquant sur ce joli lien marron-doré. 

Pour résumer, je te disais que mon moyen à moi de répondre à cette question, c'était d'abord d'envoyer du positif en disant "ouais ça va super", ensuite de mentionner un bon chiffre qui envoie du lourd comme "ça y est j'ai 150 inscrits" et enfin de parler de ta dernière petite victoire pour montrer que ça marche "j'ai reçu un mail trop mignon d'une lectrice qui m'expliquait pourquoi LVD l'a aidée".

Tadammmm les petites victoires, ça se vend et ça sonne bien pour les autres aussi ! Et oui, ce n'est pas seulement une bonne occasion de faire la danse de la pluie dans ton salon entre midi et deux mais c'est aussi un moyen ultra classe pour parler et faire parler de ton projet.

Parce que ma petite victoire (par exemple, dans mon cas, un message qui valide ma proposition de valeur ou précédemment une rencontre pleine de perspectives), elle m'a fait beaucoup de bien au moral (et donc à celui de mon projet). Mais elle m'a surtout permise d'avoir un truc à raconter à propos de La Vraie Dose.

Plus encore, tes petites victoires te permettent de communiquer sur ton entreprise. Tu en as surement vu, des posts sur les réseaux sociaux où des porteurs de projets annonçaient par exemple qu'ils avaient 500 fans sur Facebook. Oui 500 fans, cela ne veut pas dire 500 clients. Oui ils ne se sentent peut-être pas tous concernés par le projet !

Au delà d'être content d'avoir réuni 500 personnes autour de notre projet, ça permet de faire un nouveau post pour dire "tiens, tu as vu : le projet existe et il avance". Au démarrage d'un projet, les occasions de communiquer se font rares et l'inspiration n'est pas toujours au rendez-vous, alors autant profiter de ces petites victoires pour se mettre en valeur ! Les petites victoires envoient un joli message à soi-même mais aussi aux autres ! :)

Ton challenge de la semaine : créer ton rituel spécial "petites victoires" !

Comme chaque semaine, je te propose un petit challenge ! Je ne te le répéterai jamais assez, je suis loin d'être prof ou consultante mais tout simplement apprentie entrepreneure avec des grandes ambitions d'apprentissage collaboratif. Alors vraiment tu peux autant te faire confiance à toi qu'à moi (voire plus), tout cela n'est qu'une proposition pour aller puiser de l'énergie entrepreneuriale là où moi j'ai pu en trouver !

Voici donc les étapes que je te suggère pour créer ton rituel spécial "petites victoires"

Étape 0 : Réaliser que tu as plus que mérité ces petites victoires !
Commençons par le commencent : l'état d'esprit. Le point de départ est donc de s'autoriser à célébrer et savourer tes petites victoires en comprenant qu'elles n'arrivent pas par la chance mais parce que tu as travaillé pour !

Étape 1 : Choisir le petit cadeau que tu vas t'offrir à chaque petite victoire
Qui dit fête, dit cadeau non ? Alors que ce soit un verre en terrasse, un café au soleil, quelques carrés de chocolat, une sortie, une marche à pied, une danse de la joie dans ton salon, une chanson, bref choisis ce que tu veux et que tu pourras t'offrir à chaque fois qu'il se passe un truc cool pour ton projet

Étape 2 : Garder un souvenir de chaque petite victoire dans ton petit carnet
Qui dit fête, dit aussi souvenirs ? Là encore, tu es maître à bord mais garder une trace de chaque petite victoire est une super façon de justement prendre confiance en son projet et de retrouver la pêche quand les victoires se font plus rares. Tu peux les noter sur un cahier, les mettre sur une affiche que tu colles au dessus de ton bureau. Moi j'enregistre un petit journal de bord audio (je t'en parlerai plus tard) dans lequel je raconte chaque victoire (et pas que)

Étape 3 : Être fier de ses petites victoires et apprendre à en parler !
On l'a vu, les petites victoires représentent un canal de communication à part entière à propos de ton projet et te permettent de le faire monter en puissance auprès de tous ceux qui gravitent autour. Alors, je ne saurais que trop faire appel à notre super copain d'entrepreneuriat (dont nous avons parlé ici et ) : le miroir !Parler de son projet ça s'apprend, parler de ses petites victoires aussi ! Alors entraine toi devant ton doux miroir :)


Et surtout pour recevoir chaque lundi à 7h ta Vraie Dose d'énergie entrepreneuriale (et donc ne plus manquer aucune newsletter de LVD), tu peux t'inscrire juste là :

Sarah François