La Vraie Dose 73 x Lauriane fondatrice de Talenty - "Mes 1001 vies entrepreneuriales et leurs questionnements à contre-courant"

Aujourd'hui, Au Café LVD, la LVD family reçoit Lauriane Fondatrice de Talenty (avant Make It Now), 'le magazine en ligne pour les entrepreneur.e.s et curieux.ses'. L'histoire entrepreneuriale de Lauriane, c'est l'histoire de plusieurs ambitions professionnelles et entrepreneuriales qui ont appris à prendre leur place tour à tour…

Read More
Sarah François
La Vraie Dose 72 x Victoria, co-fondatrice de Valois - "La meilleure école pour entreprendre ? Le bon sens !"

Aujourd'hui, Au Café LVD, la LVD family reçoit Victoria, co-fondatrice de Valois, la nouvelle maison d'horlogerie française. Valois, c'est une histoire d'amitié, une envie de sortir de chemins tout tracés, un amour de l'artisanat ou encore une passion pour l'horlogerie. Au fil du temps, Victoria a pris du recul sur beaucoup de choses : ses études, les grandes méthodes pour entreprendre, les bons conseils généralistes ou encore l'infobésité ambiante dans l'écosystème entrepreneurial (la bise aux podcasts qu'il faut absolument écouter, le bouquin du moment qu'il faut avoir fiché ou encore la formation qu'il faut suivre sinon tu meurs).

Read More
Sarah François
La Vraie Dose 71 x Anastasia, créatrice du Podcast "De Vraies Vies" - "Mon Cheminement pour m'autoriser à entreprendre"

Aujourd'hui Au Café LVD, la LVD family reçoit Anastasia créatrice du podcast "De Vraies Vies" et co-créatrice des "Coulisses Du Podcast". On est sur humaine entrepreneure amoureuse des podcasts et de la vraie vie, autant te dire qu'elle était "Au Café LVD" compatible. Avec sa sincérité et son humour sous le bras, elle te raconte tout son cheminement fait de tours et détours nécessaires jusqu'à l'entrepreneuriat. Ensemble, on parle d'arriver à dire adieu à d'anciens rêves professionnels pour embrasser celui de l'entrepreneuriat. On fait aussi de gentils bisous à notre ami le syndrome de l'imposteur et ses copains les démons du passé. Enfin, on parle de sa nouvelle vie d'entrepreneure qui se construit, de sa quête de modèle économique, de son rapport à l'argent, du fait d'entreprendre sur un marché naissant ou encore de jongler entre plusieurs projets à la fois !

Read More
Sarah François
La Vraie Dose 70 x Célia, fondatrice UMAÏ - "Ma boîte, ma bataille"

u Café LVD, cette semaine la LVD family reçoit Célia (@CELIA.FAVRE) Co-fondatrice d'UMAÏ (Une marque à impact). Célia et sa tribu de cofondateurs ont pour ambition de créer la marque de produits d'hygiène qui prend autant soin de l'environnement que des attentes des consommateurs. De la conception de leur 1er produit, un shampoing solide, au packaging biodégradable, ils ne laissent rien au hasard. Derrière cette aventure entrepreneuriale, il y a une succession de jolies rencontres durant laquelle l'intuition a parlé. Puis, il y a notamment la voix de Célia, cette humaine entrepreneure convaincue pour qui les partis pris bien trempés sont le meilleur outil pour entreprendre et faire connaître UMAÏ. Elle ne se bat pour son projet mais bien pour un projet de société, c'est bien ce qui m'avait frappé lors de notre toute 1ère rencontre. Sa boîte, c'est sa bataille, son étendard, comme elle aime le dire. Loin des clichés et des banalités, elle nous raconte cette 1ère année d'entrepreneuriat, des coulisses psychologiques de son crowdfunding à ses questionnements pour incarner avec coeur les valeurs de son entreprise dans son quotidien !

Read More
Sarah François
La Vraie Dose 69 X Ophélie fondatrice de Créaïa : "Une rupture amoureuse au beau milieu du lancement de mon entreprise"

Ophélie est la fondatrice de Créaïa, le magazine et la marketplace des créateurs français. Comme à chaque fois dans LVD, tu découvriras que ce projet a pris vie bien avant un numéro de SIRET. Surtout, Ophélie te raconte avec recul et beaucoup d'humour, ce qu'il s'est tramé en coulisse du lancement de son entreprise : une rupture. Ensemble, on revient sur ce coktail complexe "vie amoureuse et entrepreneuriat" au fil du parcours d'Ophélie, de la relation de couple moins saine qu'il n'y parait au célibat pas toujours simple à gérer en passant par la rupture dont il faut arriver à se remettre, tout ceci en gardant la casquette de chef d'entreprise !

Read More
Sarah François
La Vraie Dose 68 X Laura Coupeau : "Quand les vulnérabilités d'une vie font les forces d'un projet qui va tout changer"

Aujourd'hui, au café LVD, je te propose de rencontrer avec moi une nouvelle humaine entrepreneure : Laura Coupeau ! Laura est une idole entrepreneuriale pour moi, notamment pour son côté entrepreneuriat nature peinture ou encore pour cette façon si particulière qu'elle a d'incarner sa marque dans le prisme de ses vulnérabilités. Ensemble, on parle entrepreneuriat et handicap, amour de soi, parcours de vie jusqu'à l'entrepreneuriat et défis de la vie d'une entreprise !

Read More
Sarah François
[LVD #67] "Entreprendre pour trouver ma place quand aucune case ne me correspond !" - Hannah - GoodBye Salariat

Quelque part à l’automne dernier, je fais la rencontre par écrans interposés d’une certaine Hannah. À ce moment là, je commence tout juste à rencontrer des humains entrepreneurs avec une tasse de café sous le petit doigt. Petit à petit, je m’autorise des discussions de fond, un peu plus sincères, je pose les questions que j’ai envie de poser, je commence à comprendre que je vais raconter pas mal d’histoires entrepreneuriales singulières alors j’ai le besoin de m’imprégner. Et je croise donc le cheminement d’Hannah. Je comprends qu’elle a décidé de se mettre à son compte alors qu’elle était enceinte jusqu’aux dents (de là née mon admiration éternelle), qu’elle a embrassé l’entrepreneuriat alors qu’elle est (se pense être ?) un brin réservée (de là née une vraie complicité psychologique), qu’elle en train de se construire une vie qui lui plait après avoir vu cette dernière défiler depuis un bout de strapontin de trains transiliens pendant bien trop d’années (de là reviennent de longs souvenirs de RER D). Clairement, j’accroche avec son côté nature peinture pas spécialement camouflé derrière un sourire pourtant apaisé. Alors, on continue la route entrepreneuriale ensemble. Je la vois avancer sur son projet étape par étape. Elle me soutient bec et ongle dans l’aventure LVD, elle est toujours là pour un mot doux, un pique nique avec la LVD family ou une contribution au financement participatif mensuel. C’est finalement lors de la boum d’anniversaire de La Vraie Dose que l’on se rencontrera enfin en vrai de vrai. Hannah la fougueuse a décidé de prendre son courage à deux mains et s’est jetée dans un train, avec sous le bras son flip en règle de l’entrepreneure qui n’aime pas trop les afterworks mais qui a envie de rencontrer des humains. Spoiler alert : ce n’était pas un afterwork, c’était une espèce d’apéros entre copains entrepreneurs et elle s’y est sentie fort bien, fort elle, fort singulière au beau milieux d’autres entrepreneurs aux chemins tout aussi singuliers. Alors je l’ai sentie tellement en phase avec tout ça, que je me suis dit qu’il était tant que je te la présente tout simplement car son histoire bien à elle risque d’une façon ou d’une autre de résonner bien en toi ! On est repartis sur une nouvelle newsletter qui dira encore une fois que l’entrepreneuriat, ça se passera comme toi tu le voudras.

Read More
Sarah François
[LVD #66] "Comment j'applique les principes du yoga à mon aventure entrepreneuriale ?" - Lara - Lara Happy Yoga

Je me rappelle de cette toute première rencontre avec Lara. C’était clairement un moment un peu à part. C’était un mercredi (j’ai une sérieuse mémoire des moments, faudra que j’essaie de comprendre ça à un moment quand j’aurais de la bande passante dans ma vie) à l’automne dernier. Je sortais d’une longue matinée de Freelance (le fameux devis un peu à côté de l’histoire - ici LVD - qui permet de rajouter des zéros sur le compte pro et qui en fait apporte bien plus que ça). Je n’avais pas envie d’être sociable, j’avais l’impression que la journée avait commencé depuis avant-hier, je me disais “mais à quel moment je vais pouvoir me mettre derrière un ordi pour descendre cette foutue to-do. Et qui rajoute des trucs purée, qui écrit en cachette sur cette to-do ?”. Et puis, je m’assois. Et puis je découvre une histoire (j’étais un peu encore dans la phase “j’aime bien rencontrer les entrepreneurs autour d’un café mais ça fait un petit peu peur quand même donc j’ai encore du mal à capter que c’est un moment où je vais découvrir un cheminement stylé). Elle est lumineuse, elle m’a littéralement revitalisée. Elle est drôle. Elle est surprenante, elle déjoue les clichés sur beaucoup de choses. Elle est tout sauf lisse et pourtant elle est douce. Ce jour là, notre conversation dégageait sans doute quelque chose d’attirant. 2 femmes assises tour à tour sur la table d’à côté se sont jointes chacune à un moment de notre conversation sans qu’on ne s’en rende compte (spoiler alert : on était à Paris. Ce genre de trucs là ce n’est pas la chose la plus commune qu’il soit). Je crois qu’elle m’a véritablement offert une leçon (et vraiment Lara n’est pas du genre à faire la leçon mais plutôt à en inspirer), je crois que c’est ce jour là que j’ai compris ce que c’était la loi de l’attraction. Tu attires ce que tu sèmes, tu répands ce que tu attends. C’est une humaine qui dégage une zénitude apaisante malgré ses doutes, une entrepreneure qui a de l’ambition avec le plus grand plaisir qu’il soit. Elle est aussi alignée que percutante, elle vit d’une activité qui je pense a changé sa vie. Cette entrepreneure à part, j’ai envie de te la présenter car je sais qu’elle va beaucoup t’apporter.

Read More
Sarah François
[LVD #65] "Sans mon projet, je ne serais jamais devenu entrepreneur !" - Nicolas fondateur de Nayego

Ma rencontre avec Nicolas (oui du coup l’entrepreneur de la vraie vie invité cette semaine dans LVD s’appelle Nicolas) a commencé par un classique mais efficace : “faut trop que tu rencontres la fille de La Vraie Dose, elle fait des blagues sur l’entrepreneuriat sur insta” (pas peu fière de mon CV je dois l’admettre). On prend doucement contact avec Nicolas mais j’avoue qu’au début j’ai un petit à priori (Quoi sassou la béniouioui de l’humano-entrepreneurial a des préjugés bien débiles ? Spoiler alert : oui parce que du coup je suis humaine entrepreneure donc humaine). Je me dis que ça pourrait toujours être chouette de le rencontrer mais son petit côté “startüüüüp” me laisse un peu dans le doute, je n’ai pas spécialement l’impression que ça va être LVD family compatible tout ça. Je viens de ce milieu là et même si je m’y suis dans un sens épanouie (je le pense vraiment - je suis suffisamment à l’aise ici pour te dire ce que je pense. Néanmoins, dans la LVD family, on est très sur l’humano-entrepreneurial : l’humain en 1er puis le projet (ça se ressent jusque dans le schéma narratif des newsletters). À startupland, il y a beaucoup d’entrepreneurial et un chouilla d’humano… mais vraiment pour faire beau. Comme il me restait quand même un neurone de bienveillance branché quelque part, je rencontre Nicolas. Et là, je me rends compte de ma formidable crétinitude. Je rencontre un humain entrepreneur avec surtout beaucoup d’humain dedans, un papa, un mari avec une émotivité qui respire fort la fierté pour la vie personnelle qu’il a su construire. Et dans la foulée, je réalise que lui aussi c’est un passionné de storytelling tout comme moi. Pas le storytelling qui sent “House of cards ou comment utiliser le storytelling pour manipuler les peuples” mais le storytelling qui sent bon, celui qui aide chaque projet (et son marionnettiste : l’entrepreneur) à raconter la vraie histoire, la vraie vision derrière la création d’une entreprise parce qu’on attire pas des clients avec du “comment que ça marche” mais plutôt avec du “voilà pourquoi ce projet vient de mes tripes, ça résonne chez toi ?”. (Et oui, mon autre vie en dehors de la création de contenus humoristiques-pleurnichards sur la vraie vie entrepreneuriale, c’est d’aider les entrepreneurs de la LVD family à raconter l’histoire de leur projet via l’accompagnement LVD “J’incarne et je Fédère” #TapePlacementDePRoduitAu81212). Alors cet humain entrepreneur qui n’entreprend surtout pas pour jouer à la startüüüp, j’ai eu envie de te le présenter !

Read More
Sarah François
[LVD #64] : "L'entrepreneuriat & le couple : lettre à mon co-fondateur de l'ombre"] - Célia - @Celia.Mosaic

Aujourd’hui, je te propose de faire la rencontre de Célia, une entrepreneure devenue un vrai pilier de la LVD family en quelques semaines (surnommée d’ailleurs la fayotte par certains pour sa participation à à peu près tout ce qui fait La Vraie Dose : financement participatif mensuel, la boum d’anniversaire, l’intégralité des 3 premiers bons gros cafés - autant te dire qu’elle fait fondre mon coeur parce que j’ai cru comprendre qu’elle trouvait au sein de la LVD family un réconfort humano-entrepreneurial délirant). Notre toute 1ère rencontre, c’était justement lors du 1er bon gros café LVD sur l’entrepreneuriat et la timidité (oui j’aime bien t’expliquer à chaque fois pourquoi je ne te présente pas de nouveaux humanoïdes entrepreneuriaux par hasard). Pendant ma ronde de papotage avec tout le monde, je me souviens lui avoir dit “donc toi tu es céramiste c’est ça ?” et là elle m’a répondu de façon lapidaire “ah non non je ne suis pas céramiste, non je suis mosaïste” avec un ton ferme dont seuls les entrepreneurs qui en ont marre qu’on utilise pile poil le mot à côté pour définir leur projet ont le secret. Ça m’a fait bien marrer, j’ai aimé cette franchise naturelle. Je me suis dit que c’était son équivalent à elle du “nan mais les gens ne lisent pas, pourquoi tu ne ferais un podcast plutôt, ça t’éviterait de finir dans les spams [tentative d’humour]” par *Jean-Michel je refais ton business plan sur un coin de table parce que tu comprends il a forcément une meilleure vision au bout de 1mn que toi au bout d’un an*. Alors quelques semaines plus tard, on s’est revues autour d’un café et là encore j’ai reçu ma vraie dose de franc parler. J’ai découvert son parcours (t’inquiète je ne spoile pas mais ça sent bon tu verras) et en la voyant je me suis dit “alerte rouge : ceci est une humaine parfaite pour être l’entrepreneure de la vraie vie invitée dans LVD ! Elle a à la fois des questionnements et de l’ambition, elle a vécu cette merveilleuse croisade du “ah bon mais donc je suis entrepreneure du coup, nan parce que je me voyais artisane moi. Ah mais du coup dans l’artisanat y’a de l’entrepreneuriat, ah bon bon d’accord” (d’ailleurs pendant notre café, elle a quand même prononcé cette phrase “c’est en Lisant LVD que j’ai compris que j’étais entrepreneure" - ayé #LifeGoal je peux crasher mon projet en paix). Elle a le ton naturel, elle a un beau métier entrepreneurial et artisanal que je n’ai pas encore eu le bonheur de mettre en lumière ici et évidemment, elle a choisi un sujet qui met les pieds dans le plat parce qu’elle a tout sauf peur de ça !

Read More
Sarah François
[LVD 63] "Un retour au salariat pendant mon aventure entrepreneuriale ? C'est ok !" - Lauriane - Instants Spectacles

Allez, cette semaine, on attaque un nouveau “gros sujet des entrepreneuriat qui fait peur” : le retour au salariat. Ayé tout le monde est mal à l’aise, bienvenue dans ton lundi matin ! Alors oui aujourd’hui on est sur du pieds dans le plat, on est sur du tabou, on est bien dans La Vraie Dose là. Et pour y aller avec recul et volupté, j’ai fait confiance à une entrepreneure de la LVD family, une vraie fidèle parmi les fidèles : Lauriane. Lauriane est abonnée à La Vraie Dose depuis quasiment les toutes premières newsletters. Je sais à quel point certaines newsletters ont vibré très fort en elle alors j’avais bien trop hâte de te la présenter ici (crois-moi que je n’y suis pas allée de main morte pour réussir à l’embarquer dans cette affaire). Lauriane est vraiment l’une des premières personnes rencontrées pendant mon aventure entrepreneuriale. On a déjà parlé de mille sujets ensemble, je connais son franc parler, sa sincérité. On avait notamment partagé une jolie discussion sur le théâtre et l’entrepreneuriat que tu peux revivre ici. En une année de papotages, j’ai vu ses projets grandir, ses convictions humano-entrepreneuriales s’affirmer. Je sais à quel point, m’accorder cette newsletter, parler à la LVD family de son parcours et de son dernier choix de vie entrepreneuriale est un nouveau cap franchi. Allez, on se dit tout ?

Read More
Sarah François
[LVD 62] "L'entrepreneuriat a changé mon rapport à l'argent" - Lisa - IIWAB Studio

Bon, aujourd’hui, on va mettre sérieusement les pieds dans le plat (pour changer tu me diras). Et pour ça, j’avais besoin d’une alliée de papotage et de parler vrai entrepreneurial de choix : Lisa ! On se connait avec Lisa depuis la rentrée de septembre (à l’échelle d’une vie, ça n’est pas une longue connaissance mais à l’échelle entrepreneuriale, c’est carrément toute une enfance / adolescence vécue ensemble). Avec Lisa, on a partagé pas mal de cafés et autres breuvages jusqu’à donner vie au tout 1er partenariat historique de LVD (bon les partenariats LVD sont actuellement au nombre de deux mais tu vois du coup à quel point Lisa est une bonne fée de la LVD family). On se fait confiance, on s’entraide, on travaille même ensemble : autant te dire qu’il me tardait sérieusement de te la présenter. Au delà d’être une membre de la LVD family sérieusement engagée, je savais que quelque soit le sujet choisi par Lisa, son vécu humano-entrepreneurial qu’elle raconte toujours sans détour ainsi que sa vision décomplexée mais terre à terre de la vraie réussite entrepreneuriale (pas celle romancée des instagrams)... tout ça allait te parler fort fort fort. Allez, j’arrête de trépigner et je te présente Lisa, encore une humaine entrepreneure qui va t’inspirer là où ça fait du bien !

Read More
Sarah François
[LVD 61] "L'entrepreneuriat est ma revanche sur la vie" - Victor - @Totorfit75 - Osez Le Faire

Il y a quelques semaines, grâce à deux entrepreneurs de la LVD family, Alice (créatrice du podcast “Les Pépites”, dans lequel j’étais allée bavasser pendant près d’une heure sur mon aventure entrepreneuriale jusqu’à gagner le titre de l’épisode le plus long) et Thibault (Rockstar de la bien trop précieuse LVD 59 : “Je me cherche en tant qu’entrepreneur et j’aime ça”), j’ai fait la rencontre d’un certain Victor. Là, grosse découverte humano-entrepreneuriale qui me fait complètement contourner ma loi du “il faut que je connaisse les entrepreneurs depuis un bout de temps avant de leur proposer d’être entrepreneur invité dans LVD”. Je fais la connaissance d’un garçon qui en veut, qui a un passé qui lui a appris à transformer ses faiblesses en forces, qui a décidé que contre toute attente (comprendre toutes les non attentes des joyeux humains qui ne croyaient pas en lui - on les connaît bien ceux-là dans la LVD family, ce sont ceux qui nous donnent des super tickets vers des ambitions entrepreneuriales démultipliées) lui aussi il avait droit à ses rêves entrepreneuriaux. Clairement, le sujet à propos duquel il a choisi te parler aujourd’hui (je ne voudrais pas avoir l’air de spoiler mais je suis lucide sur le fait que tu as sans doute lu le titre), c’est son sujet de coeur (pour moi chaque entrepreneur invité à un sujet de coeur et il ne choisit pas par hasard d’en parler à la LVD family). C’est un sujet qui vibre tout particulièrement en moi aussi même si je n’ai pas encore réussi à en parler avec autant de transparence que Victor (oui tu pensais tout connaître de mes vulnérabilités humano-entrepreneuriales et en fait ce n’était que l’entrée). Il va me falloir des années pour comprendre à quel point derrière mon entrepreneuriat, il y a bien plus que de l’entrepreneuriat. Autant de dire que j’ai déjà hâte de vivre ces quelques heures de rédaction en mode challenge nervo-lacrymal. Clairement, l’histoire de Victor en vaut le coup (ainsi que la sincérité qui va avec) et qu’à une certaine échelle, elle pourra forcément vibrer en toi.

Read More
Sarah François
[LVD 60] "Entreprendre pour construire l'entreprise qui répond à mes valeurs !" - Asefeh - Guiv

Aujourd’hui, je voulais te faire rencontrer Asefeh, l’un de mes derniers gros coups de coeur humano-entrepreneuriaux en date (on est là sur une introduction en toute mesure et sobriété). En l’écoutant parler la première fois, je me suis régalée, j’ai adoré les aspérités de sa personnalité. Elle est une force douce, une créative rationnelle, une passionnée pleine de recul. Elle a un côté multiple, elle me fait un peu penser à une poupée russe. Et comme tu sais sûrement que ma plus grande régalade dans la vie, c’est de prendre une entreprise et d’aller creuser pour savoir de quel bout de cerveau d’entrepreneur-e, de vécu, de personnalité, tout ça vient et pourquoi ça s’est matérialisé par ce projet là... Alors, je me suis dit que j’avais quand même de la chance d’avoir une newsletter qui m’offrait une super couverture pour me plonger encore plus en détail dans son histoire, je lui ai proposé d’être l’entrepreneure de la vraie vie invitée le temps d’une vraie dose. Je crois qu’elle s’est autant régalée que moi parce qu’un peu comme chacun des entrepreneurs que l’on reçoit ici toi et moi, le sujet qu’elle a voulu aborder avec toi, c’est son vrai sujet de coeur (chaque semaine on réalise qu’aucun des invités ne choisit d’aborder une thématique par hasard, c’est tout simplement parce qu’il ou elle l’incarne à la perfection). Je sais aussi que cet échange, celui que tu vas vivre en dessous, cette deuxième rencontre entre elle et moi, a encore une fois remué beaucoup de choses. Elle a mis beaucoup de mots sur la raison d’être de son aventure entrepreneuriale et je crois qu’elle n’est pas peu fière que ce soit avec la LVD family.

Read More
Sarah François
[LVD 59] " Je me cherche en tant qu'entrepreneur et j'aime ça !" - Thibault - @Thibault.Photographe

Aujourd’hui je te propose un épisode un peu particulier, j’ai nommé l’épisode de la digression et de la psychothérapie entrepreneuriale. Je dois t’avouer que ce qui me régale avec La Vraie Dose (3ème ligne et ça se lance déjà des fleurs) c’est justement ça : j’ai envie de te plonger au coeur d’une conversation humano-entrepreneuriale racontée à ma sauce chaque lundi. D’ailleurs tu ressentiras surement que je me suis faite un peu plus présente que d’habitude sur cette newsletter car j’avais envie de rester fidèle au côté très ping pong offert par notre papotage (puis bon tu connais mon amour pour le fait de ramener ma fraise même si j’ai dit que maintenant j’avais des invités).

Read More
Sarah François
[LVD 58] "Mon hypersensibilité est au coeur de mon aventure entrepreneuriale" - Élise - Élise Pompom Girl

Commençons déjà par la présentation en tant qu’humaine (parce qu’on l’a dit ça déjà mais un projet entrepreneurial ça commence souvent par un bout de cerveau frétillant d’un humain) : “J’ai envie de te dire que j’ai toujours été très souriante, très positive et c’est un peu un truc qui a été éteint par la société parfois.”. Là c’est le moment de la newsletter où on décortique toute cette phase où la société t’a dit “nan nan mais tu seras pas toi, ça marche pas comme ça la vie” avant d’enchainer sur le moment où l’entrepreneur-e trouve le projet qui lui permet d’être elle / lui. “Depuis toute petite, j’avais envie d’être danseuse mais danseuse à ma façon. J’avais déjà ce truc ‘pour tous’ car j’ai fait de la danse dans une maison de jeunes (maison de quartier) et donc c’était forcément plus une ambiance familiale. Il y avait des danseurs de toutes sortes, de tous milieux”.

Read More
Sarah François
[LVD 57] "J'ai pu me reconstruire grâce à l'entrepreneuriat !" - Céline - Atelier Gabrielle

La première fois que j’ai rencontré Céline, c’était évidemment autour d’un café (y’a une ligne éditoriale LVD à tenir bon sang). On a donc siroté un vrai papotage entrepreneurial il y a une ou deux vies entrepreneuriales, en octobre dernier, j’avoue qu’en ce moment je reviens pas mal à mes premières amours pour te dégoter des entrepreneurs de La Vraie Vie qui viennent se trémousser dans ta newsletter. À l’époque, elle était légèrement (tout est dans le légèrement) sur tous les fronts avec à la clé : une grossesse (l’entrepreneur-e est un être résilient), une campagne de crowdfunding en pleine croissance (mais qu’il fallait bien aider à grandir quand même), une entreprise qui se construisait de jour en jour, une reconversion à digérer, des ambitions à assouvir, une vie de maman et globalement de Céline à mener. J’ai bien craqué pour son côté wonder woman sans prétention : elle a les ambitions professionnelles et personnelles qui lui plaisent, elle tente mais en assumant autant les forces que les failles. Sans surprise, lors de notre entretien pour te mijoter cette newsletter, c’est exactement ça qu’elle a fait jaillir, phrase après phrase ! Sacré exemple entrepreneurial pour tous et qui ne met pas la pression !

Read More
Sarah François
[LVD 56] "Le jour où j'ai osé demander de l'aide pour développer mon projet !" - Daphné - Seconde Peau

En septembre dernier (il y a donc 2-3 vies entrepreneuriales à peu près), j'ai commencé un peu par hasard à rencontrer d’autres entrepreneurs de la LVD family (enfin à l’époque je disais plutôt quelque chose comme “les gens qui lisent mes emails”). Par une suite de papotages instagramiens, on se donne donc rendez-vous avec une certaine Daphné, elle a été mon 3ème café entrepreneurs je crois. Et nous nous sommes bien trouvées : réflexions existentielles sur l’entrepreneuriat, allergie aux “questions qui piquent mon coeur d’entrepreneur-e” (avec en tête de fil “mais ça existe déjà ton projet nan ?” par tonton Jean-Mi et son orchestre), quête ambitieuse d’un alignement entrepreneuriat-vie perso à peu près correct (même de loin). On s’offre toutes les deux une bouffée d’oxygène de compet (que ça fait du bien de se féliciter ensemble de nos bébés victoires d’apprenties entrepreneures et de mettre aussi les pieds dans le plat des joyeuseries entrepreneuriales pour retrouver de la force).

Read More
Sarah François
[LVD 55] "Je suis entrepreneur et dyslexique" - Yola - Yola Conseil

Bon, alors je ne vais pas te faire de courbettes : clairement la préparation de cette newsletter a été de loin la plus lacrymale de l’histoire de La Vraie Dose (et c’est dire car certains des derniers épisodes de LVD avaient déjà envoyé du lourd en terme de pleurnicheries). Encore une fois, c’est l’histoire d’une rencontre humano-entrepreneuriale qui dépote. J’ai fait la connaissance de Yola il y a plusieurs mois et j’avais bien envie qu’elle m’accompagne le temps d’une newsletter pour raconter un peu son cheminement. Je dois t’avouer que je n’étais pas certaine qu’elle accepte car sa sensibilité légendaire aurait pu la rendre un peu cachotière. Mais je crois qu’elle a eu confiance : en toi, en moi et surtout… en elle. Elle a choisi un sujet de coeur, un sujet “tribune”, on y reviendra plus bas. Surtout, je la vois de mois en mois déployer ses ailes et sentir à quel point elle a vraiment quelque chose à apporter à ce monde (oui ma couronne de miss entrepreneuriat bisounours 2019 se porte bien merci). Alors, j’ai eu envie d’ancrer tout ça dans le marbre (inspirationnel) de la LVD family. Encore une histoire qui vient rajouter du grain à moudre à toute notre affaire d’entrepreneuriat pluriel !

Read More
Sarah François